2014 Gignac Autrement Christophe DE PIETRO

Nous écrire : 2014-gignac-autrement@laposte.net

Conseil Municipal du jeudi 20 septembre 2018

publié le 27/09/2018

Ce conseil municipal fut très court, à peine une heure !

Malgré l’absence de quelques élus de la Majorité et d’un élu du groupe FN, tous ayant donné procuration, huit délibérations à l’ordre du jour ont été soumises à l’approbation des élus.

Vous en trouverez la teneur par le lien suivant : –>Votes Délib CM du 20 09 2018

Après l’approbation à l’unanimité des 3 précédents comptes rendus des deux conseils du 14/06/2018 et de celui du 24/07/2018, les décisions du maire ne feront pas l’objet de vote, comme à l’accoutumée.

Pour rappel, M. le maire refusant de répondre en « direct » à mes questions lors du conseil du 24 juillet, il m’avait exhorté à les poser par écrit et en courrier RAR. Lui, y a répondu par courrier ordinaire. Ses réponses ne m’ont absolument pas convaincu.

Vous avez pu en prendre lecture sur mon dernier article, comme Je vous l’avais promis.

C’était un arrêté du maire qui était en question qui concernait le marché du lot 2 Étanchéité du Pole Éducatif n°1 et qui méritait quelques précisions !

Les termes de cet arrêté annonçaient une augmentation de 8,04% de son marché, sous prétexte de la crise du polyuréthane qualifiée « d’imprévisible  ».

Hors, la crise du polyuréthane a débuté fin 2016.

L’arrêté est daté du mois de juillet 2018. L’appel d’offre avait été lancé en pleine crise et  le dit marché a été notifié début juin 2017, sans tenir compte de l’augmentation plus que probable, alors que le cours du polyuréthane avait déjà largement flambé, ce qui  a favorisé du fait de son coût inférieur, le choix de la société retenue pour l’attribution de ce Lot n°2.

Je n’obtiendrai pas plus de détail sur ce qui aura permis à M. le maire de qualifier la situation d’imprévisible ! Cette opération aura amené à l’annonce controversée de l’augmentation après coup de 8,04%. Nous, contribuables apprécions !

En tout état de cause, lettre a été adressé aux services de l’état à l’attention de M. Le Sous-Préfet, rapportant les éléments de ce surprenant arrêté. Affaire à suivre….

J’évoquerai en priorité la délibération n°6 qui concernait l’implantation d’un stand de tir sur le quartier des Aiguilles.

Cette association Marignanaise (CRETES) avait déjà connu de nombreux problèmes avec les riverains Marignanais et la Mairie de M. Le Disses avait dû prononcer un arrêté interdisant toute activité le week-end et les jours fériés. Ce qui n’empêchera pas les propriétaires du stand de poursuivre encore de nombreux mois, sans en tenir compte, avant de finir par cesser son activité, à la grande satisfaction des riverains impactés, victimes d’importantes nuisances sonores, dont je faisais d’ailleurs partie.

La délibération que j’ai qualifiée de « vraiment légère », accompagnée de la convention avec cette association pour son installation à Gignac, présentait de nombreuses lacunes. En effet, elle ne comportait aucune information sur les jours et horaires d’ouverture, rien sur les dispositions pour limiter les nuisances sonores, rien sur les conditions de récupération des plombs, douilles et autres,  susceptibles de polluer les terres, etc… etc…

J’ai donc demandé son retrait.

Tout était déjà programmé en amont !!!

J’ai précisé au préalable à l’assemblée les raisons qui motivaient cette demande, CAR cette association était d’ores et déjà installée sur le terrain communal du quartier des Aiguilles à Gignac, y ayant même déjà réalisé d’importants travaux (!!!?), allant même, jusqu’à préciser sur son site internet qu’il ne manquait plus que l’autorisation administrative pour débuter les séances de tir tous les jours de 8h30 à 17h sauf le dimanche de 8h30 à 13h tel que précisé sur leur site.

A quoi bon, dans de telles conditions soumettre la délibération aux votes des élus ????

On voit bien, une fois de plus le peu de cas qui est fait des avis des élus de l’opposition.

Je comprends d’autant plus cette passion des armes et du tir, que j’ai  été moi-même passionné de sports mécaniques également très bruyants. Mais je les pratiquais à l’époque sur circuit, loin, très loin, de toute habitation, ce qui n’est pas le cas de cette installation.

M. le maire a été informé de mon envoi à M. Le Sous-Préfet, d’un courrier lui faisant part de toutes les anomalies constatées, et de nos regrets que l’opposition n’ait pas été consultée en amont, sur un sujet si bruyant. M. le maire ne mène-t-il pas un combat sans relâche contre les nuisances sonores aériennes : Que s’est-il passé précisément dans cette affaire ?

Vous trouverez par le lien suivant copie du courrier adressé à M. Le Sous-Préfet, (copie à M. Le Préfet) –>Courrier Sous-Préfet du 20 09 2018 et Courrier Préfet du 21 09 2018

Retrait de la délibération en attendant une éventuelle rencontre avec M. le maire.

 

La délibération n°2 concernait la candidature de la ville de Gignac la Nerthe au dispositif « ville européenne du sport 2019 ». Pour information, les frais d’inscription sont de 900 € + les frais de réception et de bouche à venir. Seules les villes de PAU – CHALON – BIARRITZ et NICE ont pour l’instant pu obtenir ce label, souhaitons pleine et entière réussite à notre candidature !!!

 Unanimité.

 

La délibération n°3 concernait l’avis de la commune sur l’élaboration du futur Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUi), largement préparé et travaillé avec les maires en exercices des différentes communes, le Territoire Marseille Provence ayant accédé à leurs souhaits.

Vote POUR de la Majorité, ABSTENTION de notre groupe GA et du groupe FN.

 

La délibération n°4 concernait l’avis de la commune sur l’élaboration du futur Règlement Local de Publicité Intercommunal (RLPi) dont la commission était présidée par M. Amiraty et qui a donc travaillé avec les maires des différentes communes du Territoire Marseille Provence.

Vote POUR de la Majorité et de notre groupe GA, ABSTENTION du groupe FN.

 

La délibération n°5 concernait la dénomination d’un chemin privé quartier Billard « Chemin des Paysans ».

Unanimité.

 

La délibération n°7 concernait un ajustement du prix des transports scolaires vers les écoles élémentaires.

Vote POUR de la Majorité et de notre groupe GA, ABSTENTION du groupe FN.

La délibération n°8 concernait les contrats d’assurance des risques statutaires.

Unanimité.

 

La délibération n°9 concernait le futur recensement de la population qui aura lieu en janvier et février 2019 – coordonnateur et agents recenseurs.

Cette délibération définissait les modalités de rémunération des agents recenseurs et du coordinateur de l’enquête.

Après avoir fait part de notre inquiétude sur la qualité de ce recensement liée au « sérieux » des futurs agents et de l’importance du futur résultat pour notre commune, M. le maire nous fera part également de son inquiétude, au travers d’anecdotes vécues lors du recensement de 2014. Il nous proposera même de lui soumettre des candidats si nous en avions.

Vous pouvez postuler à la mairie pour ces enquêtes ponctuelles !!

Unanimité.

 

Clôture de ce conseil municipal vers 20h

Précisions sur le conseil Municipal du 24 juillet 2018.

publié le 21/09/2018

Lors de ce conseil HOULEUX, Madame POUTET avait interpellé Monsieur le Maire à propos de la  réunion  concernant le Garden Lab, le 28/06/2018 à l’Espace Pagnol. Annoncée comme publique  dans le VIVOURNET, celle-ci était en fait réservée à quelques élus et initiés. La distribution du Vivournet avait donc été reportée à une date ultérieure !!!!!

Mme POUTET vous avait promis des explications ; Vous les trouverez au travers du compte-rendu de ce Conseil, validé à l’unanimité lors du conseil municipal du 20 Septembre. Tout y est dit, enfin, presque …… lien vers ce compte rendu —> CR Mairie CM du 24 07 2018

D’autre part, M. le Maire ne m’avait pas laissé l’interroger sur un arrêté concernant l’augmentation du Marché (+ 8,04%) au profit de l’entreprise INTER ETANCHEITE, titulaire du Lot n°2 Etanchéité, les arrêtés du Maire n’étant pas soumis aux débats. Monsieur le Maire m’avait invité à poser ma question par écrit en courrier RAR. La réponse aux questions posées ne m’a absolument pas convaincu ! Bien au contraire, elles ont renforcé mon sentiment d’illégalité de cet arrêté.

J’ai donc fait un courrier aux services de l’état concernés, auquel sont jointes toutes les pièces justificatives nécessaires à une parfaite compréhension du sujet.

Vous pourrez en prendre lecture par le lien suivant –> Lettre au Sous Prefet CM du 24 07 2018 DOCS

Lettre du maire aux habitants du Quartier Figuerolles

publié le 09/09/2018

En complément de l’article du Forum ci-dessous, voici copie de la lettre adressée par le maire aux habitants du Quartier Figuerolles

Lettre Maire à Figuerolles

Monsieur le Maire écrit aux habitants du quartier Figuerolles, s’ imaginant sans doute  calmer leur mécontentement, voire leur colère, en les noyant  sous pléthore de documents pour la plupart étrangers à l’attribution du permis de construire de cette énorme cité que sera la « clé des champs ».

« Je ne pouvais pas m’opposer à cette construction sauf à faire un abus de droit, un Maire ne peut s’opposer à un permis qui respecte strictement les règles d’urbanisme sur une zone classée constructible par son prédécesseur ».

CECI est absolument faux! ou alors, qu’il nous explique comment il s’y est pris pour transformer les terrains constructibles de la Pousaraque en terres agricoles et, de la même façon, ceux de Loubatier?  Pourquoi ce qui est possible dans un sens , ne le serait -il pas dans l’autre? Si depuis 2007, il n’y a pas eu de révision du PLU, il ne s’est pas gêné pour  opérer à  plusieurs reprises les modifications partielles qui lui convenaient. C’est ainsi qu’ont été changés les zonages de certaines parcelles (Pousaraques, Roquebarbe, Loubatier!)

Faire croire qu’il était pieds  et poings liés au PLU de son prédécesseur est donc FAUX!  Il fait de nouveau preuve du même machiavélisme que lorsqu’ il affirmait,  lors de sa campagne 2008, que son prédécesseur allait réaliser plus de 1000 logements à Gignac!! Il osait de  surcroît  s’élever farouchement contre tout projet de constructions, car disait-il :

« l’ampleur de grandes opérations immobilières sera lourde de conséquences pour un développement harmonieux et équilibré de notre commune ».

Il se confirme de jour en jour, que  Monsieur Amiraty  s’est fait  propulsé à Gignac  dans le seul but de réaliser ces constructions qui s’élèvent un peu partout dans la ville. Il  a été le seul décideur des emplacements, nous le tenons pour  seul responsable!!!!