2014 Gignac Autrement Christophe DE PIETRO

Nous écrire : 2014-gignac-autrement@laposte.net

Compte rendu du conseil municipal du mardi 11 avril 2017

publié le 16/04/2017

En préambule, M. Amiraty proposera à l’assemblée de s’exprimer ? M. Cordiolani, dans un discours confus, annoncera sa démission de notre groupe « Gignac Autrement » pour rallier « Gignac Ensemble », Groupe socialiste de la Majorité présidé par Me Achhab.

M. Cordoliani, dès le 4 avril, nous avait fait part de sa souffrance physique mais aussi de son mal-être psychique au sein de « Gignac Autrement », tout en nous assurant de son indéfectible attachement à nos valeurs idéologiques. Nous avions donc pris acte de sa démission : nous respecterons sa décision, en Démocrates, bien que celui-ci ait eu la faculté de voter à sa guise à plusieurs reprises, au sein de notre groupe.

Vous trouverez par les liens suivants :

Sa lettre de démission –> Lettre démission signée AC

Courrier adressé en sous-préfecture par ses soins –> lettre Sous Prefet signée

Le Procès-verbal du précédent conseil municipal n’étant toujours pas rédigé depuis le 27 février, il n’y a pas eu de vote.

Les décisions municipales n’appelant pas de vote, 25 délibérations ont été soumises à l’approbation des élus. Vous en trouverez la teneur par le lien suivant : –> Votes Délib CM du 11 04 2017

Les délibérations n° 2 à 8  et 11 à 12 concernaient les comptes de gestion commune 2016, du budget annexe ZAC des Aiguilles 2016, du compte administratif Commune 2016, du compte administratif budget Annexe ZAC des Aiguilles 2016, du budget primitif commune 2017 – Affectation du résultat 2016, de la fixation du taux des contributions directes 2017, du budget primitif commune 2017, budget annexe ZAC des Aiguilles – Affectation résultat 2016 et budget primitif 2017.

Compte tenu de la défection de M. Cordiolani, (responsable des finances, chargé du dossier dans notre groupe) juste avant ce conseil,  nous ne ferons aucun commentaire particulier sur les chiffres des différents comptes de gestion ou administratif, qu’ils soient de la commune ou de la ZAC des Aiguilles.

M. Royère, oubliant encore qu’il n’est pas dans son rôle, ni élu, mais fonctionnaire exécutant la volonté des élus de la Majorité et responsable du bon fonctionnement des services, tentera une énième démonstration des bons résultats de la gestion communale. Il ressassera une nouvelle fois, sa vision de la mauvaise gestion de la précédente majorité à laquelle j’ai appartenu. Il serait de bon aloi qu’on lui rappelle son rôle et les limites de ses interventions ! Qu’il soit plus objectif surtout, car s’il se vante de bons chiffres et d’une gestion rigoureuse, malgré une masse salariale de plus en plus importante (à l’avantage de cadres extérieurs et non des employés gignacais). Rappelons-nous  le favoritisme dont a profité cette majorité depuis 2008, dans l’attribution de nombreuses subventions accordées par le CG 13, sans oublier, rappelons- le, le cadeau de campagne électorale de 18 millions d’euros offerts par JN Guerini,  alors qu’il était encore président du conseil général, et renforçait son groupe « Force du 13 ». Souvenons-nous également que dès son arrivée aux affaires de la commune, cette majorité avait modifié le taux d’abattement sur la taxe d’habitation de 15 à 5%. Cette manœuvre a eu pour effet d’impacter une tranche de la population qui ne la  payait pas et de taxer encore plus ceux qui la payait déjà : Pratique sournoise s’il en est.

De plus, la précédente majorité Frigant, avait pâti de ne pas être du clan socialiste, obtenant peu de retour à de nombreuses demandes de subventions. Ce qui faisait claironner par M. Amiraty à son arrivée, étant sûr lui-même d’être favorisé par sa position d’attaché au cabinet de M. Guerini « Il ne sait  pas demander de subventions ». Ne s’était-il pas d’ailleurs empressé d’apprendre aux associations comment demander ces subventions qu’il était sûr de leur faire obtenir. M. Frigant avait, de plus, hérité d’un endettement colossal de la commune laissé par l’ère Cerboni. Trous de mémoires sans doute ???

Malgré tout,  et compte-tenu de tous les projets en cours, le recours à l’emprunt est indispensable pour limiter l’impact sur la capacité d’autofinancement de la commune. Cet emprunt de 4.260.000 €, même s’il n’est pas utilisé dans sa totalité, aura forcément des répercussions financières sur la capacité d’autofinancement  donc, sur les finances de notre commune.

Rappelons l’histoire de notre ville qui avait connu pareille situation dans les années 90 avec une explosion démographique qui a impacté les finances de la ville pendant plusieurs décennies.

Nous avions déjà évoqué précédemment que ces projets sont liés à la réalisation massive de plus de 600 futurs logements  sur notre commune.  ATTENTION de ne pas revivre l’histoire qui, comme chacun le sait, se répète trop souvent.

Les délibérations n° 9 et 10 concernaient les subventions au CCAS et au MGFC (Marignane –Gignac football club). Curieusement aucun commentaire ? M. Cordoliani, qui s’était toujours élevé contre le montant exorbitant disait-il, accordé au club de foot a voté POUR, cette fois-ci.

Votes à l’unanimité

Les délibérations n° 13 et 21 touchaient au transfert d’une demande de subvention pour des travaux de climatisation et de mise en sécurité du groupe scolaire Célestin Arigon et de la maternelle Jules Ferry**, au profit de la création d’une aire de jeux, place des Templiers, mais aussi la demande de subvention pour la création au même endroit d’un bâtiment de 400 m2 à vocation commerciale.

Nous nous abstiendrons

**Suite à nos questions, le Maire confirmera  la fermeture  future de ces écoles sans pouvoir préciser leur  devenir  puisqu’elles ne seront pas détruites.

En effet, avec l’installation du guichet unique et les 400 M2 de surface commerciale, le parking existant sera forcément réduit. La création supplémentaire de cette aire de jeux  le réduira encore davantage et il ne pourra plus répondre aux besoins de la population : rappelons qu’il sert à l’heure actuelle, lors des différentes manifestations  au gymnase de la Viguière, lors des enterrements puisque devant le cimetière, ainsi qu’aux randonneurs  qui y déposent leurs véhicules et s’en servent comme parking relais, plus certains résidents des logements du stade.  Pensons également à la clientèle des commerces existants et à venir.

Vote POUR de la Majorité et du groupe FN sur la 13. Nous nous abstiendrons

Vote POUR de la Majorité et abstention des groupes FN et Gignac Autrement pour la 21.

Les délibérations n° 14 et 17 concernaient diverses demandes de subventions pour des travaux de rénovation de la grange Puget, du stade Carnus, pour la rénovation de l’éclairage public, allée de Laure, BD Perrier et Malfatto.

Vote POUR  à l’unanimité

La délibération n° 18 concernait les travaux de rénovations du sous-sol du bâtiment des Templiers (ex centre médical) pour y transférer les archives municipales. A nos remarques sur le fait que ce sous-sol est régulièrement inondé et que cela représente un risque important pour ces dites archives, il nous a été répondu que tout était prévu.

Vote POUR de la Majorité, abstention des groupes FN et Gignac Autrement.

La délibération n° 19 concernait une demande de subvention  pour le « soutien aux crèches communales auprès du conseil départemental  13)

Votes  POUR à l’unanimité

La délibération n° 20 concernait la modification du contrat départemental de développement et d’aménagement 2015-2019 –tranche 2016.

Curieusement, sur simple avis du bureau d’étude mandaté par la mairie, il a été décidé de reporter «  la rénovation et la mise aux normes des bâtiments pour l’accessibilité aux personnes présentant un handicap ». Il faut noter que la commission Handicap à laquelle nous appartenons, n’a même pas été consultée, ce qui à  nos yeux est totalement irrespectueux et largement suffisant pour motiver notre abstention.

Vote POUR de la Majorité, abstention des groupes FN et Gignac Autrement.

La délibération n° 22 concernait une demande de subvention auprès de l’état dans le cadre de la dotation d’équipements  des territoires ruraux – équipements solaires pour le futur groupe scolaire de Laure. J’ai insisté une nouvelle fois sur le mauvais positionnement de ce futur groupe scolaire au chemin des Vignons ; Cette école va se retrouver enclavée dans un ancien quartier de Laure, aux voies totalement inadaptées étant donné l’importance du  futur afflux  de véhicules  qu’elle va générer. Les nuisances vont de fait être reportées dans cet ancien quartier où il faisait plutôt bon vivre et la qualité de vie des riverains s’en trouvera forcément dégradée. De plus, cette implantation va générer des risques importants d’accidents graves,  de par une sortie sur la 568. J’ai proposé que la réalisation de ce pôle éducatif soit transférée vers le quartier  du Bosquet, aux abords du nouveau lotissement « les jardins d’Auguste », situé sur un axe moins fréquenté et très dégagé. Les aménagements seraient la garantie d’une sécurité bien supérieure,  avec une accessibilité sans conteste nettement améliorée par rapport à celle du Vieux Laure. Les nuisances pour les riverains seraient  également bien moindres.  De plus,  les classes primaires pourraient bénéficier des transports en commun, ce secteur étant beaucoup plus accessible. Les bus peinent à circuler dans le vieux Laure. Curieusement les Lauréens n’ont manifesté aucun avis sur le sujet, ou alors ne seraient-ils pas informés de ce projet ?

Vote de la Majorité et du groupe FN- Abstention pour Gignac Autrement ;

La délibération n° 23 concernait  la modification du tableau des emplois avec l’ouverture de 6 nouveaux  postes (ce qui ne correspond  pas automatiquement à 6 embauches)

Votes POUR à l’unanimité.

La délibération n° 24 concernait la modification des indemnités, suite à modification de l’indice brut terminal de la fonction publique, inchangée pour M. le Maire : 1 641, 19 net mensuels, pour les adjoints + 10,50 soit 633,35 €, pour les élus ayant une délégation : + 3€ soit  201,94 €

Vote de la Majorité et du groupe FN- Abstention pour Gignac Autrement ;

La délibération n° 25 concernait la convention de transfert des voies et espaces communs de l’ensemble immobilier, quartier de la Mousseline (terrain météo-entrée de ville)

Nous avions largement contesté ce projet. Là où il nous avait été vendu 30 Logements sociaux, ce sont 109 logements qui, en tout verront le jour, en dépit du bon sens,  sur les abords de l’axe très fréquenté qu’est la RD 368 qui traverse notre commune engendrant  les nuisances sonores et environnementales que nous connaissons tous.  Parions hélas, que dans l’avenir, on nous expliquera qu’il faudra gérer les plaintes des riverains face à ces nuisances.

Vote de la Majorité et du groupe FN- Abstention pour Gignac Autrement ;

La délibération n° 26 concernait la convention entre le Préfet des Bouches du Rhône et les services enregistreurs pour la mise en place d’un système d’enregistrement national des demandes de logements sociaux.  Je pense qu’il  y a bien longtemps que ce système aurait dû être mis en place, tout comme il devrait l’être pour les différentes aides sociales afin de limiter au maximum les fraudes et arnaques en tout genre.

Votes à l’unanimité

Clôture de ce conseil vers  22H

Les compétences s’achètent, mais pas l’amitié ni la loyauté (en principe) !