2014 Gignac Autrement Christophe DE PIETRO

Nous écrire : 2014-gignac-autrement@laposte.net

Compte rendu du Conseil municipal du lundi 27 février 2017

publié le 05/03/2017

En préambule M. Amiraty, soulignera la présence du représentant du journal La Provence (exceptionnel ces derniers mois !)

Avant de débuter ce conseil, les campagnes « Présidentielle » et « législatives » ayant commencé,  j’ai souhaité réitérer  la  demande  que j’avais formulée au précédent conseil ; Il me semblait  opportun d’installer  rapidement  les panneaux d’affichage sur la commune afin de limiter au mieux les affichages sauvages. M. Amiraty,  répondant favorablement à ma demande,  l’installation de  ces panneaux a été activée,  dans la semaine courante.

Après l’approbation du procès-verbal du précédent conseil municipal, 8 délibérations ont été soumises à l’approbation des élus. Vous en trouverez la teneur par le lien suivant : –> ODJ CM du 27 02 2017

Cinq d’entre elles, concernant les demandes de subvention ou d’aide, ont évidemment toutes été votées à l’unanimité.

Ce conseil avait pour point principal le Débat d’Orientation Budgétaire (DOB) présenté par M. Pernin et qui en tant que débat, n’appelait pas de vote.

Alain Cordoliani absent m’a confié le soin de lire l’intervention qu’il avait prévu de faire :

Bonsoir,

« Absent pour des raisons de santé, je suis avec vous par la pensée et j’ai confié à Christophe De Pietro la lecture de ces quelques lignes.

J’ai toujours dit et soutenu qu’une mairie se devait et se doit d’investir tout en étant rigoureuse dans le financement de ces investissements.

J’ai toujours prôné la nécessité de réduire les charges de fonctionnement et notamment les charges de personnel qui sont la plaie de nombreuses mairies.

Pour ma part la lecture des chiffres présentés ce soir va dans ce sens avec des investissements en évolution, une dette en régression, une épargne nette en progression et des charges de frais de personnel et des charges de fonctionnement dans son ensemble, en diminution.

Le budget 2017 que vous nous présenterez très prochainement ira très certainement dans le même sens.

Vous évoquez dans le dernier Vivournet la création d’une zone d’activité quartier Billard, pourriez-vous nous en dire plus ce soir ?

Vous remerciant de votre écoute même si je ne suis pas là, »

Alain Cordolian

Le maire confirmera la réalisation de cette zone d’activité sur 19 hectares ; Elle devrait voir le jour entre 2018 et 2019. Un budget de 10 millions d’euros permettra d’ouvrir cet espace aux entreprises en tout genre, n’ayant pas obligatoirement un lien avec la zone Henri Fabre des Florides où l’activité est principalement centrée sur l’aéronautique. Les entreprises de transports n’auront pas accès à cette zone. Les différentes missions de ce projet ont été confiées à la SOLEAM.

Après quelques échanges houleux avec le groupe FN, M. Croce et Mme Achhab interviendront également. M. Croce préférera une nouvelle fois s’inscrire dans un discours national, européen et mondial,  avant de conclure le débat en quelques phrases,  se recentrant enfin,  sur cette DOB gignacaise. Mme Achhab interviendra plus simplement, ne parlant, elle, que de Gignac.

Si le cadeau (de campagne), de 18 millions d’euros offert par JN Guerini,  alors qu’il était encore  Président du Conseil Général, et  dans les conditions spéciales que nous connaissons tous, vont faciliter le démarrage des grands travaux, il manquera encore DEUX MILLIONS D’EUROS pour réaliser ces projets ! DEUX MILLIONS pour lesquels un emprunt sera sollicité. Bien sûr, compte tenu  de la conjoncture actuelle, il  devrait bénéficier de taux raisonnables.

ATTENTION,  toutefois, car nous avons connu,  dans l’histoire de notre commune pareille envolée dans les années 90, où une  explosion démographique a impacté les  finances de la ville pendant plusieurs décennies !

La plupart de ces projets sont  liés à la réalisation massive de plus de 600 futurs logements sur notre commune. N’allons-nous pas revivre pareille situation ?

 

Les Délibérations N° 3 et 4 concernaient le concours restreint de maîtrise d’œuvre pour la construction d’un pôle éducatif à Laure et la désignation des membres du jury.

La ville a déjà trop évoluée, et désormais, le transfert du groupe scolaire sur le CD48 (à l’entrée de Laure,) devient nécessaire, l’endroit étant devenu très passager, et de plus en plus impacté par de diverses et importantes nuisances, sonores, environnementales – gaz d’échappement. La problématique du stationnement et les risques grandissants pour les enfants se rajoutent à cette liste.

Pour ma part, j’ai néanmoins  souligné une nouvelle fois, que le positionnement de ce futur groupe scolaire Chemin du Vignon » n’est pas judicieux. En effet, cette école  va se retrouver enclavée dans un ancien quartier de Laure, aux voies totalement inadaptées étant donné le futur afflux important de véhicules qu’elle va générer. De plus, les nuisances vont de fait,  être reportées dans ce vieux quartier où il faisait plutôt bon vivre, et la qualité de vie des riverains s’en retrouvera forcément dégradée. De plus cette implantation va générer des risques importants d’accidents de par une sortie sur la route nationale 568.

J’ai proposé que ce pôle éducatif soit plutôt réalisé vers le quartier du Bosquet aux abords du nouveau lotissement « les jardins d’Auguste ». En effet, ce quartier est situé sur un axe moins fréquenté et surtout très dégagé. Les aménagements seraient la garantie d’une sécurité bien supérieure, avec une accessibilité sans conteste nettement améliorée par rapport à ceux du vieux Laure. Les nuisances pour les riverains seraient également bien moindres. De plus, les classes primaires pourraient bénéficier des transports en commun, ce secteur étant  beaucoup plus accessible.  Les bus peinent à circuler dans le vieux Laure !

Vote à l’unanimité.

Les délibérations N° 5, 6 et 7 concernaient diverses demandes de subventions pour l’amélioration de l’éclairage public avenue du Bosquet, la construction du nouveau groupe scolaire et la réalisation du futur guichet unique place des Templiers.

Vote à l’unanimité.

La délibération N°8 concernait une motion de soutien au collectif  RASED 13, qui intervient dans les écoles maternelles et primaires afin de prévenir l’échec scolaire. Les moyens de ce collectif sont en constante diminution et il a été proposé par la municipalité au travers de cette motion, d’apporter son soutien à ce collectif.

Vote à l’unanimité.

Clôture de ce conseil municipal vers 21h30