2014 Gignac Autrement Christophe DE PIETRO

Nous écrire : 2014-gignac-autrement@laposte.net

VALLS à Gignac

publié le 11/09/2016

Vous le savez, les élus de l’opposition dans les petites villes, en fonction du décompte des voix, s’ils ont possibilité de voter contre des décisions de la mairie au moment des conseils, ont peu de pouvoir en réalité.

M. Amiraty m’ayant prévenu le mardi 6 septembre 2016 à 17h35 de la venue de M. Valls, sans pour autant m’en préciser l’heure, il m’était difficile de m’organiser dans un délai aussi court. J’ai d’ailleurs peine à croire que M. Amiraty ait été informé la veille à 21h30 par M. Le préfet, alors que dès le lundi matin, le tout Marseille était déjà au courant de cette visite. Je peine également à croire qu’un Premier Ministre puisse dans un délai aussi court, décider d’un tel déplacement.

Nous ne sommes pas dupes, les futures échéances électorales sont à l’origine de sa venue sur notre commune. Battre le terrain où les affinités sont encore très fortes pour essayer de préparer 2017 en recollant les morceaux d’une gauche disloquée, sans oublier les législatives qui pourraient tenter certaines personnes.

M. Amiraty n’a pas souhaité avertir la population de la venue du premier ministre considérant que la presse locale suffirait, alors que dans bien d’autres circonstances, les panneaux électroniques de la ville et les panneaux d’affichage sont utilisés à plein régime. En fait, M. Valls est juste venu servir d’alibi à notre maire pour qu’il poursuive le programme pour lequel il avait été parachuté de Marseille à Gignac. Je vous ai prévenus dès 2013 à maintes reprises de ce qui allait se passer côté immobilier dans notre ville et les 220 logements sociaux annoncés sont issus de 10 projets immobiliers sur notre commune pour un total de 550 logements : tout un art que de manipuler les chiffres devant les médias !!!

Le maire étant réélu, il avait les mains libres pour encore SIX ans !!!

Les dés sont jetés depuis longtemps dès lors où une partie des Gignacais a laissé les rênes à cet homme qui a toujours œuvré dans les milieux associatifs prônant, en initié, les futurs projets du gouvernement.

Rencontrer Manuel Vals alors que nous avons contesté le contrat de mixité sociale? Quel intérêt pour les Gignacais, manipulés par un maire qui a décidé de saccager la ville, un ministre qui a décidé de pourrir la France et qui s’est fait huer par ses propres amis à Marseille le jour même !

Rappelez-vous lorsque M. Amiraty nous expliquait lors de son discours de présentation des vœux à la population le 16 janvier 2008, je cite : «  S’il faut construire, il faut le faire de manière modérée, et c’est pour cela que je refuse une augmentation forte de notre population, car je considère que, trop brutale elle est de nature à créer des désordres urbains, des désordres sociaux et nuire ainsi à la qualité de vie des habitants de notre commune ». Que faut-il comprendre aujourd’hui en analysant de tels propos ?

Je continue malgré tout à œuvrer pour nous tous, par des contacts avec différents services du gouvernement pour tenter d’atténuer les méfaits de certains emplacements. La tâche est ardue face à une cohésion gouvernementale de fin de mandat.

Je persiste : Attention  aux prochains votes !

C’est la rentrée !

publié le 03/09/2016

En vous espérant reposés après ce bel et chaud été……

L’année 2017 se rapproche et sera des plus importantes pour notre avenir et celui de nos enfants!

Une Europe fragilisée, une menace terroriste devenue la première préoccupation de nos concitoyens, une croissance économique et une production industrielle totalement évanouie, une crise agricole, un chômage qui perdure, un état complètement déclinant, l’élection présidentielle de 2017, MALGRÉ CELA, ne se jouera pas sur le terrain économique, sur les réformes de structures ou sur la question du chômage, MAIS sur l’identité, la pérennisation de notre mode de vie, sur notre protection, sur nos valeurs.

Nous aurons simplement à choisir comment nous souhaitons vivre !

Malgré un grand nombre de postulats, nous devons impérativement choisir celui ou celle qui s’engagera à défendre les valeurs qui nous paraissent essentielles.

Nous ne pouvons plus nous tromper.

Bonne rentrée à tous !