2014 Gignac Autrement Christophe DE PIETRO

Nous écrire : 2014-gignac-autrement@laposte.net

Compte rendu Conseil Municipal de 23 juin 2016

publié le 27/06/2016

Après approbation des procès-verbaux des précédents conseils municipaux des 24 mars et 28 avril 2016 et lecture des décisions du maire qui n’appellent aucun vote, 14 délibérations seront soumises à l’approbation des élus.

Parmi ces 14 délibérations, la délibération n°3 concernait le « contrat de Mixité Social avec l’Etat », une page importante, lourde de conséquence qui impactera l’avenir de notre commune.

En effet, depuis l’arrivée du gouvernement socialiste en 2012 à la tête de l’Etat, ces derniers ont mis en place tous les dispositifs législatifs nécessaires à l’industrialisation du développement des logements sociaux sur notre territoire. Avec la multiplication de lois scélérates (SRU, ALUR),  cette véritable dictature du gouvernement,  veut obliger les Maires à faire construire pléthore de logements sociaux, sous menace,  en cas de manquement,  de pénalités importantes, impactant lourdement  leur budget. Ces décisions furent prises sans leur avis et encore moins celui des populations.

Si certains se rebellent (Claude Filippi   à Ventabren ou Georges Christiani à Mimet, J.P Bertrand à Plan de Cuques et bien d’autres), M. Amiraty  n’a eu pour seul objectif que d’appliquer avec enthousiasme  ce que ses amis  politiques avaient mis en place, puisque  cela rejoignait  ses convictions et que c’était ce  pour quoi, il s’était fait parachuter à Gignac.

Rappelons son parcours de dirigeant au sein de nombreuses associations prônant le développement et l’insertion par le logement social.

 Ceci est louable tant qu’on reste dans des proportions raisonnables et sous contrôle.

Dès 2012, alors Vice-Président de la communauté urbaine MPM aux côtés de son ami Eugène Caseli, ce fût la mise en place du PLH 2012-2018 définissant les objectifs de logements sociaux sur notre commune. Puis en juin 2013,  en signant une convention avec l’EPF PACA, qui donne à cet organisme un droit de préemption renforcé, en vue de la réalisation de logements sociaux sur Gignac, M. Amiraty lui a remis officiellement les clés de notre ville!

Après avoir agité à maintes reprises le spectre du « vilain » Sous-Préfet lors des diverses réunions publiques organisées sur notre commune, le voici qui tente de s’imposer en sauveur : « Non, il n’y aura pas 432 logements sociaux sur notre commune, mais seulement 220 sur les 550 logements qui verront le jour d’ici 2019 », pour l’instant ….

Mais que nous réserve l’avenir ?

 En effet, les propriétaires de terrains constructibles non-bâtis ne pourront pas résister longtemps à cette pression fiscale honteuse de 5€/m² en 2016, puis de 10€/m² en 2017 imposée par la loi. Véritable accélérateur de vente des terres de notre patrimoine, ce ne sont pas les nombreux promoteurs qui arpentent notre commune qui s’en plaindront,  malheureusement pour nous Gignacais, qui allons assister impuissants, à la construction massive d’habitations sur notre commune  et à l’arrivée de plus de 1800 habitants au minimum.

OUI, l’histoire se répète et nous allons revivre les années 1980-1990 avec un déséquilibre structurel important, lourd de conséquence pour le bien-être de notre ville qui perdra à coup sûr le caractère rural qui fait encore son charme.

Comment l’Etat peut-il s’engager sans connaitre les enjeux financiers d’un tel contrat ?

Car, à  la lecture de ce contrat  de mixité sociale, (cliquer sur ce lien :—-> Contrat Mixité Sociale Gignac la Nerthe),  puis à nouveau  sur : contrat de mixité social Gignac la Nerthe – sous  : Publié le 27/06/2016) – Vous  constaterez  que la grande majorité des éléments structurants sont en cours d’études, donc non-chiffrés, ou en cours de chiffrage, voire absolument pas évoqués tels, les infrastructures sportives, les locaux associatifs, les aménagements rendus nécessaires par l’arrivée de cette nouvelle population. Essayez donc de faire la même chose avec votre banquier et nous en reparlerons….

Et bien sûr, en tribun consommé,  M. le Maire vous répètera,  les yeux dans les yeux (!!!???) que des engagements ont été pris avec l’Etat, qu’il maîtrise la situation, que lui seul veillera avec le Préfet à l’attribution de ces logements sociaux et que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes !!! Il omettra juste de vous préciser que dans la loi même, les maires ne peuvent réserver les logements en priorité à leurs administrés, qu’il faut tenir compte des quotas des sous-préfectures et des différents administrateurs sociaux ! .

Gignacaises, Gignacais vous ne pouvez pas dire que vous ne saviez pas, nous vous avions alertés dès 2013 sur ces projets.

Ce contrat de mixité social est l’aboutissement de la politique actuelle de M. Amiraty et le paysage de notre commune va se transformer, bien loin du côté villageois et apaisé que nous espérions tous !

Il nous reste cependant l’espoir que seront les échéances (La présidentielle, et les  législatives de 2017), pour l’abrogation de ces deux lois ridicules et totalement inadaptées.

Vous trouverez le résumé des votes sur les autres délibérations de ce conseil dont certaines sont en liens avec ce contrat de mixité social par le lien suivant —> Votes Délibs CM du 23 06 16 –  Cliquer sur ce lien puis à nouveau sur :  Votes Délibs CM du 23 06 16

Clôture de ce conseil municipal vers 21h30.

Presqu’un an déjà ….Le Père Jean nous quittait !

publié le 05/06/2016

Photo Père Jean MENNESSON      En ce dimanche 5 juin a été célébrée une messe anniversaire en sa  mémoire.Pour la circonstance, l’église du Rove accueillait ses paroissiens et ceux de Gignac, ainsi que d’autres amis qui ont bien connu le Père. De vibrants hommages lui ont été rendus. A la fin de l’office, une plaque commémorative a été dévoilée sur la façade de la salle paroissiale, puis  la vente de fascicules retraçant une année de ses brillantes homélies a remporté un beau succès.

Un apéritif convivial  a clôturé cette émouvante  cérémonie.

Paix à son âme !

« SOLAR CAR SOLUTION »….L’ ETONNANTE SUITE : l’origine, les « inventeurs ?

publié le 01/06/2016

Reportez-vous aux comptes-rendus, sur ce site même, des conseils municipaux des 4 février et 24 mars 2016 ; Cette affaire avait déjà interpellé mon groupe quant à l’attribution d’une subvention dans l’urgence, transformée en « sponsoring » suite à mon intervention auprès du Tribunal Administratif de Marseille.

Une nouvelle interrogation se pose désormais  quant à la légitimité de l’association  sponsorisée par la mairie, via M. Amiraty  à hauteur de 10.000 euros d’argent public. Il me semble que les élus de l’actuelle majorité n’ont  pas voté cette aide en toute connaissance de cause tel que je l’avais d’ailleurs souligné lors de ces conseils municipaux.

En effet, c’est un courrier surprenant rédigé par le Directeur délégué des formations professionnelles et technologiques du lycée PASQUET d’Arles, que j’ai reçu tout récemment et qui est accessible par le lien suivant :

—-> Rappel historique par Jacques DIGARD et Gilles DORIGNAC SCS

Le maire, comme à l’accoutumée a agi dans la précipitation, sans remonter aux sources, sans recherches, ni enquête sur cette association, dans le but d’assouvir sa soif de notoriété et de sensationnel aux frais des contribuables, une fois encore !