2014 Gignac Autrement Christophe DE PIETRO

Nous écrire : 2014-gignac-autrement@laposte.net

Conseil Communautaire du jeudi 19 février 2015

publié le 22/02/2015

Après l’approbation du procès-verbal du précédent conseil, du compte rendu des décisions de M. Teissier et des décisions du bureau, le Conseil Communautaire a examiné un peu moins de 194 rapports présentés par les différents Présidents de commissions (quelques rapports ont été retirés de ce Conseil Communautaire). M. le Président Teissier a excusé les nombreux parlementaires absents à ce conseil pour cause de débat à l’assemblée autour de la loi Macron, lui-même devant à nouveau repartir sur Paris vers midi.

Il faut noter que suite à la démission de M. Amiraty du parti socialiste, ce dernier ne s’assoit plus dans les rangs de l’APEM (PS) mais parmi les rangs de l’EPA groupe apparenté de Droite (EPA) conduit par M. Eric LE DISSES Maire de Marignane. Mme Chazeau étant toujours assise dans les rangs du groupe APEM.

Deux points ont suscité des débats :

Le point 1 concernant le budget de l’exercice 2015 et le point 21 concernant les subventions accordées aux différents Comité d’Intérêt de Quartier (CIQ).

Vous trouverez le résumé de ce Conseil communautaire ainsi qu’un point sur les Aires des Gens du Voyage en cliquant sur le lien suivant —> CR CC du 19 02 2015

Mais aussi l’article du journal La Provence en date du vendredi 20 février par le lien suivant —–> La Pvce du 20 02 2015

La délibération concernant les Aires d’Accueil des Gens du Voyage par le lien suivant —-> Délib Aire des Gens du Voyage du 19 02 2015

Et le résumé des votes sur l’ensemble des délibérations de ce Conseil Communautaire par le lien suivant —> ODJ Conseil 19 fevrier 2015

Restant à votre écoute,

Christophe DE PIETRO

06.29.20.47.52

2014-gignac-autrement@laposte.net

 

Compte rendu du Conseil Municipal du 12 février 2015

publié le 15/02/2015

Le  début de ce conseil municipal marqué par une minute de silence en hommage  aux évènements « Charlie Hebdo » de ce début d’année, finira paradoxalement,  par un bien curieux refus de droit d’expression  pour  notre groupe ; Suite à une colère surprenante du maire qui  s’emportera devant  nos questions lors de la dernière délibération de ce conseil qui se terminera dans la pagaille à 23 heures.

Le point principal concernait le débat d’orientation budgétaire (DOB) pour lequel l’actuelle majorité mettra en avant la baisse des dotations de l’état, ainsi que la réforme des rythmes scolaires, dans le but d’expliquer sa  difficulté à  boucler  le futur budget 2015.

A ce propos, rappelons que voilà plus de deux ans que ces restrictions budgétaires et cette réforme des rythmes scolaires ont été annoncées, sans pour autant qu’elles aient été anticipées par la majorité actuelle. Bien au contraire, à des fins purement électoralistes, faisant fi de ces contraintes pourtant prévisibles, les échéances électorales de mars 2008 ont contribué à des dépenses conséquentes sur notre commune. Ne dit-on pas pourtant qu’ « anticiper c’est prévoir et prévoir c’est gérer ? ».

En conséquence,  dès juillet 2014 s’en est suivi tout un chapelet d’augmentations des tarifs des repas et boissons pour nos Seniors, mais aussi de la restauration scolaire, du centre aéré, des colonies, etc, etc, ….Lors de ce conseil  de jeudi, s’ajouteront la création d’une tarification pour les transports scolaires qui étaient jusqu’à présent gratuits pour nos enfants. Bien plus « petit » encore,  le report à 65 ans au lieu de 60 ans de l’accessibilité au restaurant du foyer, pour les « nouveaux » Seniors; Il en sera également ainsi  pour le droit au colis de Noël.

Ces derniers apprécieront cette inflation galopante décidée par l’équipe actuelle à leur égard.

Nous avons  opposé à ces mesquineries,  les dépenses occasionnées par les dernières futilités de notre maire, tel le film sur Gignac réalisé à l’aide d’un drône fin 2013 et le tout récent « Happy We are from Gignac », clip dans lequel il fait une apparition en costume-écharpe tricolore, se dandinant, qui en aura laissé plus d’un dubitatif.

Mais cela est bien connu,  on amuse le peuple qui souffre pour qu’il ne pense pas et en oublie les priorités que sont l’emploi et la sécurité.

Nous n’avons pas encore pu obtenir le coût de ces mégalomanies, ni  connaître les raisons d’une demande de subvention destinée à régulariser 84.202€ de prestations déjà réalisées, pour les plantations de l’avenue Yan Palach-La Poussaraque alors que cet ouvrage a été réceptionné le 17 mai 2014 ???

Pas plus d’information sur l’achat d’un véhicule 4×4 de marque LAND ROVER à 47.800,00 € (excusez du peu), achat à l’utilité plus que contestable ! Non plus que celui d’un véhicule électrique à 24.562,80 € pour l’entretien du parcours santé ???

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le maire nous affirmera que  c’est sur la demande de ses services qu’il a acheté ces véhicules, et qu’il leur a fait confiance (sic)!!!

Rappelons également le terrain de football en pelouse synthétique à plus de 900.000,00 € alors que le coût moyen pour ce type d’équipement est de 700.000,00 €….

Question est également posée sur l’enveloppe de l’IEMP (primes) qui représentait 139.428,27 € pour 2014,  dont bénéficie moins de la moitié des agents territoriaux  et attribuée sur des critères bien particuliers. Reste également  à savoir si pour 2015 cette enveloppe sera, elle aussi, amputée de 25% tel qu’annoncé dans la presse par M. Amiraty, dans le cadre des économies à réaliser sur le budget.

Vous trouverez l’intervention d’Alain Cordoliani sur ce débat d’orientation budgétaire par le lien suivant—–> Intervention A. Cordoliani CM du 12 02 2015

Enfin la dernière délibération, numéro 20 de ce conseil, concernait la création d’un poste permanent de catégorie A à l’urbanisme,  suite à la condamnation de la commune par la cour d’appel dont vous trouverez les détails du jugement par le lien suivant —> Jugement CA sur Délib du 25 10 2010

Le maire aurait très bien pu,  dès le rejet de cette délibération du 25 octobre 2010, inscrire à l’ordre du jour du conseil suivant,  une nouvelle délibération. Mais non, il s’est obstiné dans un entêtement de plus de 4 ans, que nous peinons à comprendre, et après avoir fait appel du premier jugement par le TA,  a finalement été condamné par la Cour d’Appel, dépensant par-là, inutilement l’argent du contribuable en frais d’avocats sur 4 années de procédure. Paradoxalement, lui qui se veut vertueux et respectueux des règles, s’est autorisé à reprocher  à l’opposition de l’époque d’être pointilleuse « à la virgule » et d’accuser celle-ci en public de s’en mettre «  plein les poches  » par le biais de procès selon lui inutiles. Il faut noter au passage que cette procédure avait été engagée par M. Padilla,  dissident de sa propre majorité.

Nous considérons ses propos diffamatoires et rappelons que toutes ces actions en justice  ont été payées sur les deniers personnels de ces élus responsables,  aux seules fins de faire valoir le bon droit, mais surtout l’intérêt des Gignacais.

Nous avons d’ailleurs rappelé que la procédure engagée par Gardons le cap dans le cadre de l’affaire de la « Maison brûlée » pour laquelle l’actuelle majorité a aussi été condamnée, devrait paradoxalement  permettre grâce à son action, de faire récupérer à la commune environ 100 .000€. Resteront les quids de la dite maison qui n’existe plus,  puisque rasée en toute illégalité par le maire, que les propriétaires ne pourront donc  jamais récupérer, mais aussi du terrain qui n’est plus public bien que transformé en parking également en toute illégalité !

Contrarié sans doute  par  la pertinence de nos remarques,  Monsieur le maire haussant le ton, s’emportera  et se lèvera pour clôturer cette séance, oubliant  dans sa précipitation  de procéder au vote de cette délibération,  ce que lui rappelleront quelques conseillers encore lucides à cette heure tardive, avant de quitter les lieux. Bel exercice de démocratie républicaine et de liberté d’expression que nous avons encore constaté,  d’un maire devenu décidément coutumier des éclats salvateurs, lui permettant d’échapper aux questions gênantes.

Vous trouverez le résumé du journal La Provence qui comporte bien moins de détails  sur ce conseil municipal du 12 février 2015 —-> 06-La Pvce du 15 02 2015

Christophe DE PIETRO

06.29.20.47.52

2014-gignac-autrement@laposte.net