2014 Gignac Autrement Christophe DE PIETRO

Nous écrire : 2014-gignac-autrement@laposte.net

Les mauvaises manières de M.Amiraty !

publié le 06/12/2014

Quand M.Amiraty  annonce dans  le dernier Vivournet,  vouloir rétablir quelques vérités, on peut  s’attendre à tout !

En effet, après avoir rappelé qu’il n’est plus vice-président de la CUM, qu’il n’est plus dans cette majorité socialiste qui a ruiné cette institution avec une dette d’un milliard et demi (1,5 milliards), il accommode les faits à sa sauce avec l’aplomb qui le caractérise.

Sans doute mortifié d’avoir  perdu son siège de vice-président,  touché dans son ego, il a recours à la plus pitoyable des tactiques, tromper, mentir, déformer, s’esquiver.

Voilà un maire qui  a pris seul, la décision  de créer dès le début de son premier mandat en 2008, une aire des gens du voyage  ouverte  à toutes les communes  de la côte bleue. Il a mené à terme la modification  d’une implantation  rejetée par les Gignacais, il a fait acheter par la CUM grâce aux fonds  gérés par son ami Caselli, des  terrains pour permettre son extension à bien plus de 45 places, car il savait fort bien que l’aire initiale serait vite saturée. Il a préparé dans le plus grand secret une révision du PLU, étouffé une enquête publique et voilà qu’aujourd’hui, sans vergogne, il accuse celui qui lui a tenu tête de rétablir une situation plus conforme aux intérêts de notre ville.

Où sont votre courage politique, votre  dignité,  bref votre honnêteté  Monsieur Amiraty ?

Oui, c’est bien vous et vous seul qui avez  décidé d’une aire communautaire uniquement  sur Gignac, c’est vous et vous seul qui avez préparé l’urbanisation sur tout le territoire. En bon adepte des contorsions vous vous cachez  aujourd’hui derrière la CUM tentant de masquer ce que vous avez-vous-même  acté.

Mon rôle est  bien de m’opposer à ce que vous aviez décidé. A qui ferez- vous croire que je ne défendrai pas les intérêts de Gignac  quand je m’élève non pas contre une aire des gens du voyage, mais bel et bien contre VOTRE PROJET scélérat  modèle de clientélisme politique que vous deviez à votre ami Caselli.

Vous  seul avez livré à des organismes et officines la prospection de zones ciblées pour une urbanisation à tout crin.  Vous avez révisé le PLU dans cette optique. Vous  écrivez que « malheureusement la question du logement dépend de la Communauté Urbaine », depuis quand ?

Vous prétendiez le contraire avant de vous faire élire.  Tout ce qui se décide ne vous concerne donc  plus ?  Pourtant vous affirmiez naguère qu’un maire pouvait tout à fait s’opposer à la création de logements sociaux, pourquoi ne le faites-vous pas aujourd’hui ?

Vous ne seriez soudain  plus qu’un pauvre petit maire obligé de subir le bétonnage de notre ville  décidé à Marseille ?  Vous posez la question de ce que je préparerais sournoisement, mais Vous qu’avez-vous  déjà décidé sournoisement ?  Assumez vos  actes ! Vous qui parlez de traitrise envers un électorat, ne croyez-vous pas en être le prototype ? Voilà bien la démonstration de ce qui est le plus nocif pour l’image d’un élu.

Vos vérités Monsieur Amiraty, rejoignent  vos manipulations de naguère, la fameuse dette, que vous avez finalement reconnue être le fruit d’une interprétation,  la peur des 1000 logements que vous allez  pourtant faire vous-même. Vous allez continuer avec votre équipe écrivez-vous, une équipe qui a  enfin compris qu’avec vous il valait mieux se taire pour  garder sa place. Ne vous étonnez pas si d’autres voix s’élèvent comme pour la Zac Cotton-Pielettes !