2014 Gignac Autrement Christophe DE PIETRO

Nous écrire : 2014-gignac-autrement@laposte.net

Affaire de la maison brûlée de Laure

publié le 28/10/2014

Suite à quelques interrogations posées sur le site « Le Forum », je me devais de préciser que ce forum a déjà répondu très clairement à vos interrogations concernant cette affaire.

Rappelons que les anomalies concernant cette affaire avaient été portées devant les tribunaux par « gardons le cap », groupe des élus de l’opposition de la mandature précédente.

La SCI Gouiran avait acquis sous la mandature précédente la maison brûlée pour le franc symbolique, A CONDITION d’y installer quelques petits logements sociaux.En temps qu’élu, j’avais approuvé cette décision puisqu’elle conduisait à loger de jeunes Gignacais ainsi que des personnes âgées seules.

M.Amiraty, s’est retranché derrière la réprobation des Lauréens, via le CIQ de Laure, pour annuler ce projet. Il a décidé de racheter à la SCI propriétaire, la bâtisse pour 60.000€, la dédouanant ainsi de réaliser les constructions prévues, belle aubaine pour la SCI Gouiran.
Ce rachat par M. Amiraty même s’il avantageait outrageusement la SCI Gouiran était malgré ce, jusque là, légal.

Mais : celle-ci avait fait réaliser, entre temps, quelques travaux par « les douze travaux phocéens » (dont un des membres était également gérant de la Sté Gouiran), pour la somme de : 30.000 € environ.
Le maire a alors accepté de régler également cette facture à la place de la sté Gouiran (nouvelle aubaine) sur le compte de la mairie.

C’est cette opération qui était illégale, la mairie ne pouvait pas se substituer à la SCI pour régler son fournisseur.

« Gardons le Cap » a alors porté l’affaire devant le tribunal administratif qui a annulé la vente. M.Amiraty, bien rôdé aux méandres de la politique a néanmoins fait réaliser des parkings, érigé un mur sur ce terrain qui ne lui appartenait donc plus, se vantant de continuer « quand même », à la barbe de la justice.
Dépenses totales aux frais des Gignacais : 60.000€ + 30.000 € + divers travaux effectués par la mairie, cela mène au prix fort la place de parking. Pas sûr que les Gignacais apprécient!
Connaissant les lenteurs de la justice, la mairie a fait appel, pensant sans doute traîner jusqu’aux élections, et comptant sur le mouvement des élus inhérent à cette période, ce qui fut le cas, et espérant peut-être que cette histoire passerait aux oubliettes.

La justice a tranché une deuxième fois, et la VENTE est bien annulée.

La SCI Gouiran doit maintenant récupérer son bien dont on sait bien qu’il n’existe plus et la mairie doit récupérer « NOS » 90.000 €. On peut remercier « Gardons le Cap » qui a mené cette affaire avec ses propres deniers, juste pour que les citoyens ne soient pas lésés par les fantaisies d’un maire fantasque qui s’imagine, par ses protections et sa position, être le maître, et pouvoir s’asseoir sur les lois.

L’histoire lui a donné raison quelques fois. Souvenez vous qu’il devait y avoir de nouvelles élections, suite au départ de nombreux élus, et que la loi fut contournée dans les grandes largeurs, influences parisiennes ????

Actuellement, mon groupe, « Gignac Autrement » contribue du mieux possible à l’avenir de Gignac. Vous semblez être suffisamment au courant pour savoir que la marche de manœuvre est courte. Une nouvelle loi a voulu, que l’attribution des postes à la CUM ne soit plus décidée par le seul choix des maires, mais bien assujettie aux nombres de voix obtenues durant les élections, et que, par là, je puisse représenter Gignac à Marseille. A moi de travailler au mieux. Je profite de cet article pour remercier les nombreux Gignacais qui ont voté pour mon groupe.

Quant aux journaux, ils ne sont pas toujours enclins à passer tous les articles proposés. Le passé nous l’a bien prouvé.
Bravo de vous impliquer vous aussi et n’hésitez pas à me contacter directement si vous le jugez utile, je suis à votre écoute comme à celle de tous nos concitoyens.

Christophe DE PIETRO

06.29.20.47.52

2014-gignac-autrement@laposte.net