2014 Gignac Autrement Christophe DE PIETRO

Nous écrire : 2014-gignac-autrement@laposte.net

Affaire de la maison brûlée de Laure

publié le 28/10/2014

Suite à quelques interrogations posées sur le site « Le Forum », je me devais de préciser que ce forum a déjà répondu très clairement à vos interrogations concernant cette affaire.

Rappelons que les anomalies concernant cette affaire avaient été portées devant les tribunaux par « gardons le cap », groupe des élus de l’opposition de la mandature précédente.

La SCI Gouiran avait acquis sous la mandature précédente la maison brûlée pour le franc symbolique, A CONDITION d’y installer quelques petits logements sociaux.En temps qu’élu, j’avais approuvé cette décision puisqu’elle conduisait à loger de jeunes Gignacais ainsi que des personnes âgées seules.

M.Amiraty, s’est retranché derrière la réprobation des Lauréens, via le CIQ de Laure, pour annuler ce projet. Il a décidé de racheter à la SCI propriétaire, la bâtisse pour 60.000€, la dédouanant ainsi de réaliser les constructions prévues, belle aubaine pour la SCI Gouiran.
Ce rachat par M. Amiraty même s’il avantageait outrageusement la SCI Gouiran était malgré ce, jusque là, légal.

Mais : celle-ci avait fait réaliser, entre temps, quelques travaux par « les douze travaux phocéens » (dont un des membres était également gérant de la Sté Gouiran), pour la somme de : 30.000 € environ.
Le maire a alors accepté de régler également cette facture à la place de la sté Gouiran (nouvelle aubaine) sur le compte de la mairie.

C’est cette opération qui était illégale, la mairie ne pouvait pas se substituer à la SCI pour régler son fournisseur.

« Gardons le Cap » a alors porté l’affaire devant le tribunal administratif qui a annulé la vente. M.Amiraty, bien rôdé aux méandres de la politique a néanmoins fait réaliser des parkings, érigé un mur sur ce terrain qui ne lui appartenait donc plus, se vantant de continuer « quand même », à la barbe de la justice.
Dépenses totales aux frais des Gignacais : 60.000€ + 30.000 € + divers travaux effectués par la mairie, cela mène au prix fort la place de parking. Pas sûr que les Gignacais apprécient!
Connaissant les lenteurs de la justice, la mairie a fait appel, pensant sans doute traîner jusqu’aux élections, et comptant sur le mouvement des élus inhérent à cette période, ce qui fut le cas, et espérant peut-être que cette histoire passerait aux oubliettes.

La justice a tranché une deuxième fois, et la VENTE est bien annulée.

La SCI Gouiran doit maintenant récupérer son bien dont on sait bien qu’il n’existe plus et la mairie doit récupérer « NOS » 90.000 €. On peut remercier « Gardons le Cap » qui a mené cette affaire avec ses propres deniers, juste pour que les citoyens ne soient pas lésés par les fantaisies d’un maire fantasque qui s’imagine, par ses protections et sa position, être le maître, et pouvoir s’asseoir sur les lois.

L’histoire lui a donné raison quelques fois. Souvenez vous qu’il devait y avoir de nouvelles élections, suite au départ de nombreux élus, et que la loi fut contournée dans les grandes largeurs, influences parisiennes ????

Actuellement, mon groupe, « Gignac Autrement » contribue du mieux possible à l’avenir de Gignac. Vous semblez être suffisamment au courant pour savoir que la marche de manœuvre est courte. Une nouvelle loi a voulu, que l’attribution des postes à la CUM ne soit plus décidée par le seul choix des maires, mais bien assujettie aux nombres de voix obtenues durant les élections, et que, par là, je puisse représenter Gignac à Marseille. A moi de travailler au mieux. Je profite de cet article pour remercier les nombreux Gignacais qui ont voté pour mon groupe.

Quant aux journaux, ils ne sont pas toujours enclins à passer tous les articles proposés. Le passé nous l’a bien prouvé.
Bravo de vous impliquer vous aussi et n’hésitez pas à me contacter directement si vous le jugez utile, je suis à votre écoute comme à celle de tous nos concitoyens.

Christophe DE PIETRO

06.29.20.47.52

2014-gignac-autrement@laposte.net

Conseil municipal du 21 octobre 2014

publié le 25/10/2014

Les points forts :

Décision modificative N°1 du budget primitif.

Nous pouvions nous attendre à quelques coupes dans les promesses de campagne de M. le maire, étant donné la situation actuelle du pays et les décisions gouvernementales qui en découlent.

Monsieur le maire a LA solution  : Il contracte un nouvel emprunt : 358.191,21 euros !!!

Cette annonce ne manquera pas de surprendre celles et ceux qui se sont laissés abuser durant la campagne des municipales, quand  la municipalité vantait la bonne santé des finances redressées par ses soins.

M. LE Maire  s’en  expliquera sans doute par l’énumération des restrictions budgétaires, la baisse des dotations de l’état, les dépenses supplémentaires occasionnées par la réforme des rythmes scolaires.

Mais doit-on, dans ce contexte continuer à investir dans :

–          Une pelouse en gazon synthétique pour un terrain de foot : 896.256 €

–          L’achat d’un terrain de 4064 m2, (600.000 €), chemin du Vignon afin d’y construire une école élémentaire**, dans l’optique certaine d’accueillir les enfants des 45 caravanes qu’il tient à installer sur l’aire des gens du voyage,  entraînant un éventuel transfert de l’école maternelle Gouiran, puisque : Les dépenses de fonctionnement, elles n’augmenteront pas.

–          Pourra-t-il réellement réduire de façon notable la pression fiscale ? Ou devrons-nous nous contenter d’un magnifique  1% annuel, comme cette année !!!!?

–          **Nous aurions préféré un projet de rénovation pour les écoles, notamment celle de Jean-Jaurès et ses façades lépreuses, ainsi que la réparation des fuites des toits terrasses de Marcel Pagnol.

Le Marché :

C’est fait, il va déménager dès novembre,  sur la place de la mairie. Non pas parce que le  cadre est plus enchanteur et représentatif de notre Provence, mais bien parce que le site sur lequel il était installé va être très prochainement clôturé par l’EPF, nouveau propriétaire des terrains PUCETTI (parking, boulodrome et « Météo »),  en vue du programme d’aménagement immobilier dont nous ignorons la finalité, malgré quatre réunions à huis clos entre la majorité et EPF. Pourtant, M. Amiraty nous avait promis la plus grande transparence !  Du souci à se faire ?

Rappelons, pour le marché,  qu’une première tentative sur la place de la mairie avait conduit à une baisse importante de sa fréquentation, faute de parking entre autre ! Nous avons alerté l’actuelle majorité, proposant un essai sur la place des Templiers, lieu  plus passager et plus ouvert à la vue des gens de passage aux abords de notre commune.

A l’occasion de ce conseil, une commission Marchés forains  a été créée,qui comporte 3 membres de la majorité et un membre de chaque groupe d’opposition. Ils auront pour  mission la surveillance, la concertation avec les commerçants, des propositions d’animation pour rendre ce marché plus attractif.

Souhaitons que cette nouvelle commission collective porte haut l’avenir des forains sur Gignac.

Mais aussi, votes POUR à L’unanimité, sur une délibération de dernière minute déposée sur nos bureaux en début de séance. Cette délibération portait sur une motion de soutien à :

l’Association des maires de France.

 Forte de ses 36.000 adhérents, je cite : « Elle a toujours tenu un discours responsable sur la nécessaire maîtrise des dépenses publiques ». Actuellement il y a polémique sur la politique de restriction du gouvernement.

Mes réflexions durant ce conseil :

J’ai pu évoquer les dépenses futiles et onéreuses tel le tournage d’un film sur la commune à l’aide d’un drone, projeté bien à propos lors des vœux 2014  à la population, au moment de la campagne électorale. Puis celui d’un Flash Mode « HAPPY » sur une chanson de Pharrell Williams qui, s’il en amusera certains lors des vœux 2015, fera grincer des dents à plus d’un,  compte tenu de la crise dans laquelle nous nous enfonçons chaque jour un peu plus.

Fin du conseil : 22H30

Conseil Communautaire du jeudi 9 octobre 2014

publié le 12/10/2014

Vous trouverez par le lien suivant le Compte Rendu de ce Conseil Communautaire :  CR CC du 09 10 2014

mais aussi le détail des votes des 95 délibérations de ce Conseil : ODJ Conseil du 9 octobre 2014

Le Point 92 de la commission «Equipements d’Intérêt Communautaire, Patrimoine Foncier, Protection et Sécurité des Espaces Communautaires » :

Ce point concernait directement notre commune de Gignac la Nerthe puisqu’il s’agit de l’Aire des Gens du Voyage.

Quelle ne fût pas ma surprise lors de la commission que j’ai présidée,  le jeudi 2 octobre, d’entendre la représentante de Gignac la Nerthe, Mme Chazeau, me réclamer les éléments de ce dossier !!!

Certes, elle ne faisait pas partie de la précédente équipe municipale de notre commune qui avait travaillé pendant 6 ans sur ce dossier. Certes elle n’a transité par notre ville que le temps nécessaire à l’obtention d’un poste d’élue à la communauté urbaine, reste que sa réponse : « nous n’avons aucun élément en mairie »  a de quoi suspendre !! ! Durant son bref passage à Gignac, elle semble s’être imprégnée de la méthode Amiraty !!!

La représentante d’Ensuès la Redonne, mieux armée pour cette commission, a volé à son secours et a proposé de lui fournir les éléments de ce dossier.

A la demande du Président Teissier, je suis intervenu en Conseil Communautaire. En réponse à l’inquiétude des représentantes de Gignac et Ensuès, qui voulaient s’assurer que l’aire prévue n’excéderait pas 45 places,  j’ai pu rappeler que la loi nous oblige seulement à 15 places sur notre commune.

Je déplore que le projet actuel prévoie une capacité de 45 places à Gignac uniquement, ce qui permet  ainsi à Châteauneuf les Martigues, Ensuès la Redonne, Carry le Rouet et Sausset les Pins de «s’affranchir» de cette obligation sur leurs communes respectives.

L’interrogation  reste toujours entière pour l’instant : Quelles sont les raisons qui ont poussé M. Amiraty à réclamer l’hébergement des caravanes de toute la Côte Bleue sur notre seule commune ?????

L’intervention de Mme Chazeau, à l’issue de mes remarques, a consisté à m’invectiver au sujet de ma campagne lors des élections municipales, avançant  des propos totalement hors sujet et sans rapport avec la délibération en cours.

Sa lecture laborieuse d’un document dénote du manque flagrant de connaissance du sujet évoqué et de préparation !!!

Avait-elle au moins  lu et compris la teneur cette délibération ?

A la demande de M. Teissier aucun échange  stérile n’a été engagé sur cette intervention mal préparée et semble-t-il incomprise.

Je rappelle donc, que cette délibération n’était pas un vote « Pour ou Contre » l’aire des Gens du Voyage, mais expliquait le transfert de compétence de la Commune vers la Communauté Urbaine. Un syndicat créé spécialement  pour la circonstance, ayant  été dissout, ce transfert passe donc de fait, par la reprise des actifs de ce syndicat par la  Communauté Urbaine.

Le cabinet de M. Teissier auquel j’ai proposé une alternative à ce projet,  s’est engagé à l’étudier.

Mes propositions devraient permettre une diminution du nombre d’emplacements et des coûts, estimés à l’heure actuelle à environ 3,23 millions d’euros,  ce qui aujourd’hui amène la place de stationnement à 71.000 euros. Certains apprécieront !!!!!!

Pourquoi, M. Amiraty et Mme Chazeau,  représentants PS de Gignac, se sont-ils abstenus sur le vote de cette délibération, alors qu’ils sont les initiateurs  du projet de l’aire de la Côte Bleue sur Gignac ?