2014 Gignac Autrement Christophe DE PIETRO

Nous écrire : 2014-gignac-autrement@laposte.net

Conseil Municipal du samedi 28 juin 2014

publié le 29/06/2014

Ce conseil, organisé dans la précipitation un samedi matin, avait pour seul et unique but de délibérer sur des demandes de subventions avant qu’il ne soit trop tard !

Si les demandes de subvention des points 1, 4, 5 et 6 ont retenu un avis favorable de la part de notre groupe, il n’en a pas été de même pour les points 2 et 3, qui concernaient l’acquisition du Bar des Sports, au 39 avenue de La République pour un montant de 810.000 €, afin d’y réaliser des logements sociaux.

Monsieur le maire a commencé sa présentation en nous expliquant qu’il n’y avait en fait, pas réellement de projet, que les demandes de subvention devaient absolument se faire d’urgence pour ne pas en perdre l’éventuel bénéfice et qu’il souhaitait associer l’opposition à la réflexion pour aboutir, qui sait, à un projet qui retienne un avis unanime. Il en a profité pour souligner qu’il souhaitait en faire de même pour le projet du terrain Météo à notre entrée de ville,  sur le boulodrome Pucetti.

J’ai pu prendre la parole au nom du groupe et expliquer qu’il aurait été plus judicieux de réfléchir d’abord à un projet, d’en estimer le coût dans sa globalité pour ensuite, effectivement, essayer de le financer au travers de demande de subventions. Le respect de la logique nous aurait ainsi permis de ne pas mettre la charrue avant les bœufs et surtout de ne pas prendre des risques financiers inutiles,  voire inconsidérés.

Pour cette raison et n’ayant aucune vision du réel devenir du 39 avenue de la République, nous avons voté contre ces deux demandes de subventions. De plus le  futur coût global de cette opération immobilière pourrait alourdir le mauvais état des finances de notre commune. Il est important de rappeler que celles-ci sont au plus mal, tel que l’a confirmé M. Royère à M. Cordoliani (de notre groupe), lors de leur rendez-vous de la semaine dernière. A l’issue des échanges, la majorité actuelle a souhaité maintenir ces deux demandes de subvention et il nous a été répondu qu’elle assumerait ses responsabilités !!!

Je terminerai ce résumé en signalant les écarts de langage, en séance, de M. de Vita à mon encontre, indignes  d’un élu de la République.

Faut-il lui rappeler que, s’il a bénéficié d’une relaxe du tribunal correctionnel en première instance, le Parquet a fait appel de cette décision. Les propos diffamatoires dont il s’estime victime n’ont jamais donné lieu à une plainte de sa part pour diffamation à l’encontre des journalistes qui ont communiqué ces faits par voie de presse et que, jusqu’à preuve du contraire l’affaire suit son cours. Quelle que soit l’issue, elle laissera des traces qui, comme toutes les affaires qui courent actuellement, seront préjudiciables au statut de l’Elu. Je lui avais suggéré en conseil du 22 mai 2014 l’opportunité de se mettre en retrait des débats des conseils municipaux jusqu’à la décision des tribunaux et qu’il  démissionne s’il était condamné.

 

Publié le 25 juin 2014 :

Un Conseil Municipal un peu particulier puisqu’il se tiendra ce samedi 28 juin 2014 à 9h.

Vous pourrez visualiser par le lien suivant, l’ordre du jour qui comporte uniquement 6 demandes de subventions dont 2 concernant l’acquisition immobilière du 39 avenue de la République destinée à la création de logements sociaux.

————->   CM du 28 06 2014

Je reviendrai sur ce conseil municipal pour plus de commentaires à l’issue de ce dernier.

 

Conseil Communautaire du jeudi 26 juin 2014

publié le 27/06/2014

Pas moins de 88 rapports  pour le Conseil Communautaire du 26 juin 2014

Après l’approbation du procès-verbal du précédent conseil et du compte rendu des décisions de M. Teissier, les divers Présidents de commission ont présenté tour à tour les rapports les concernant.

En ce qui concerne la commission« Fonctionnement Maîtrise des Coûts » :

L’approbation du compte administratif 2013 a été très contestée par l’opposition,(qui en a la paternité),  qui l’a trouvé trop accablant, niant que la CUM est au bord de la faillite, tout en admettant que la situation est très « tendue ».

A l’issue de ce débat, le Président Guy TEISSIER a rappelé les chiffres de 2013:

– Budget approximatif 1,7 milliards d’euros,

– Dette 1,5 milliards d’euros,

– Dotations de l’état en baisse de 10 millions

– Augmentation de la dette de 182 millions d’euros sur l’année 2013,

– Emprunt de 60 millions d’euros pour pouvoir clôturer l’exercice 2013.

Et de poser la question de la « qualification » d’une telle situation financière.

Il a évoqué à nouveau l’augmentation des divers taux d’imposition des différentes taxes, la réduction des investissements et un objectif de la politique générale de la commande publique, passant par une réduction de 35 millions d’euros par an.

Vous trouverez un résumé  des  88 rapports et les divers votes de ces rapports par le lien suivant —–> ODJ Conseil 26 juin 2014