2014 Gignac Autrement Christophe DE PIETRO

Nous écrire : 2014-gignac-autrement@laposte.net

La manipulation est un poison !

publié le 28/02/2014

Non, M.Amiraty, ceux qui ne veulent pas que vous vous installiez pour un nouveau mandat dans le fauteuil de maire, ne prétendent pas qu’il y aura 2000 habitants nouveaux.

Ce sont 200 logements que nous ne voulons pas voir « fleurir » en entrée de ville, soit entre 600 et 700 personnes au minimum et c’est déjà pas mal. Vous vous amusez en manipulant les médias et en vous installant dans le rôle de la victime d’un complot,  pensant accréditer la théorie de la fameuse rumeur, que vous vous complaisez à entretenir, mais là, c’est vous qui vous discréditez un peu plus. N’avez-vous pas vous même fait courir la rumeur de 1000 logements supplémentaires sur notre commune en 2008 lors de votre campagne ?

– Publiez intégralement la convention que vous avez passée avec EPF et nous vous croirons.

– Pourquoi ne votez-vous pas le budget puisque tout est flamboyant. Faut-il vous croire sur parole ?

– Osez revenir sur ce qui a été dit, que cette aire des gens du voyage n’est pas ouverte aux  villes voisines qui se déchargeront de leurs obligations sur notre seule commune de Gignac.

Vous ne reculez devant rien pour tenter de vous sortir d’un mauvais pas.

Vous choisissez une bien mauvaise attaque.

Quand on a rien à se reprocher, on ne joue pas les offusqués, prétendant que ce serait impossible de répondre point par point, parce qu’il faudrait citer les candidats :

Y-en-a-t-il donc tant que ça ?

De quoi, de Qui avez-vous peur ?  Quels squelettes dans le placard vous font perdre vos moyens à ce point ?

Vous avez fait le choix d’une politique spectacle, des interventions médiatiques qui sont autant de ballons de baudruche. Nous, nous parlons de l’avenir de Gignac et Vous, vous voulez volontairement déplacer le débat sur de fausses pistes.

Oui, Votre ami M.Viard pourrait revenir faire une conférence sur « La manipulation est un poison ».

Mais vraiment, espérons que nous ne lui donnerons plus l’occasion de revenir pour une aussi cocasse intervention  et laissons-le retourner à ses recherches, dans les embrouilles marseillaises, terrain que vous connaissez parfaitement,  il y a de quoi faire.

Mes propositions (suite 6)

publié le 27/02/2014

TAMPON 2014 GA

6ème Mesure :

Vous êtes en droit d’exiger  l’entretien  du territoire  et  des bâtiments communaux

–          On vous oppose souvent l’argument « ce n’est pas nous, c’est l’autre ». Les  éventuelles défaillances des uns ne doivent pas servir d’alibi à l’absence de réactivité des autres.

–          En matière de propreté,  éclairage public, espaces verts, entretien des caniveaux, des fossés, pluvial, Je m’engage à mettre en adéquation les capacités financières de la commune et une organisation des services municipaux de façon à répondre au besoin de proximité, de réactivité qu’expriment les Gignacais.  

–          Des équipes permettront des interventions rapides, dès que les dysfonctionnements apparaissent sur tout le territoire communal, sans exception.

–          Je veillerai à une indispensable coordination des organismes agissant chacun dans leur domaine de compétence sur le territoire communal,  Conseil Général, Communauté Urbaine.

–          Vous êtes nombreux à vous plaindre du manque d’entretien de nos cimetières. Je proposerai la création d’un poste de gardien, formé, accrédité, car remplir une telle mission ne s’improvise pas. Il aura en charge l’entretien global de cet espace communal en relation avec le service administratif. De plus, la maison à l’entrée du cimetière du Loubatier ne doit plus donner une vision insultante à la sérénité de ces lieux. Il faut que cela cesse.

–          L’entretien du patrimoine communal doit être une priorité.

–          Les dernières réalisations mal pensées,  déjà en piteux état,  comme le square et le parcours de santé,  génèreront  malheureusement d’énormes frais de fonctionnement pour la ville. Je reviendrai sur le cas de la colonie de vacances, devenue une ruine,  véritable scandale financier au passif de l’équipe sortante, comme le voilier, idée mirobolante sans réelle justification.

–          Anticiper, programmer des travaux d’entretien, sans laisser aller,  c’est l’unique façon de faire réaliser des économies à la Commune. Ce sera une préoccupation au quotidien. 

Des équipes sur le terrain apporteront un véritable service public. Là, doit être investi l’argent de vos impôts.

Mes propositions (suite 5)

publié le 25/02/2014

TAMPON 2014 GA

5ème Mesure :

DES MESURES CONCRÈTES POUR INSTAURER  UNE VÉRITABLE ÉCOUTE DES ADMINISTRES:

Je veux travailler entouré de mon équipe à une véritable rupture avec ce qu’a connu Gignac pendant  ces six dernières années, le cloisonnement, l’indifférence :

Un maire ne doit pas retrouver le chemin de son bureau à la veille des élections, ni répondre en catastrophe aux sollicitations avec l’espoir de racoler quelques voix. Ce n’est pas mon état d’esprit. Je  veux être avant tout disponible,  être à votre écoute. Il est primordial que vous vous sentiez parfaitement à l’aise et j’attacherai une grande importance à la qualité et à la franchise de nos échanges.

Outre ma présence parmi Vous au quotidien, je rétablirai le principe de permanences, en ayant soin de m’adapter à vos propres contraintes. Les élus auront le devoir d’aller à votre rencontre, d’être présents lors de manifestations cultures, sportives.  C’est  une marque de respect .que doivent témoigner un maire et ses conseillers  envers les Administrés,  les bénévoles des  associations, je dirais même la moindre des politesses.

Faire de grandes envolées sur la Démocratie et les valeurs républicaines, c’est bien, les mettre en application c’est mieux : J’associerai l’opposition à la préparation des conseils municipaux.

La démocratie est un principe applicable et non un slogan utilisé pour masquer une réalité moins reluisante.

M.AMIRATY LE MAUVAIS ELEVE:

publié le 24/02/2014

Mais que lui arrive-t-il ?

 Tel le mauvais élève qui musarde, le maire-candidat, aujourd’hui pris d’une peur panique, se met à « bachoter » avant l’examen. Il  s’aperçoit que pendant six ans il n’a pas pris la mesure de son rôle et n’a pas œuvré patiemment, dans la régularité et l’efficacité. Finalement c’est un boulot bien concret que celui de maire, un peu tard pour s’en apercevoir n’est-ce-pas ?

 En six mois il a ouvert des chantiers, il démarche, contacte, personnellement, fait activer, met son petit monde sous pression, dit oui à tout, précipite tout, revient sur ses décisions, marche avant, marche arrière.

Hier encore, les courriers sans suite, les demandes sans réponse, le laisser-aller, l’indifférence,  le silence, un peu de mépris et beaucoup d’incompétence ont fait le reste pour établir cette ambiance délétère. Il s’en aperçoit un peu tard!

Préoccupé de lisser son image, friand de ses prérogatives qui vont avec sa fonction, Il s’est distrait au gré de ses caprices, de ses foucades même, de ses inimitiés naviguant à vue au milieu des scissions qu’il a engendrées dès son élection en 2008.

Et voilà,   des effets d’annonce, quelques parodies de réunions publiques sporadiques, les dossiers lui ont filé entre les doigts, tout prend l’eau au sens propre comme figuré.
Il se démène frisant la surchauffe. A la traîne derrière M. Croce, celui qu’il considérait il y a quelques jours encore comme un rival dangereux, devenu aujourd’hui par intérêt, son mentor. Il a même été contraint de signer un accord de gouvernance. Ils se connaissent bien!

Eh oui, être maire, ce n’est pas que percevoir des indemnités votées au maximum de la grille, c’est un investissement de chaque jour sur le terrain, pas seulement derrière un objectif de caméra, un micro ou sur papier glacé. Etre maire, ça ne s’improvise pas, il faut déjà avoir conscience de ses responsabilités et des conséquences que  ses actes engendrent pour la Commune.

Un peu tard, pour s’en apercevoir M. Amiraty !

Mes propositions (suite 4)

publié le 23/02/2014

TAMPON 2014 GA

4ème Mesure :

Vous êtes en droit d’exiger une urbanisation harmonieuse et soucieuse de la qualité de vie

–          Des objectifs d’urbanisation inconcevables ont été scellés, entre  la municipalité sortante et un organisme de logements sociaux,

–          Je vous réaffirme ma volonté  de préserver le territoire communal des appétits incohérents  et de tout faire pour sauver ce qui peut l’être encore. Comme vous, je ne veux pas revivre l’explosion démographique qu’a connue Gignac : Les bungalows installés en urgence, les infrastructures saturées. Notre ville doit préserver sa qualité de vie.

–          J’entamerai une réflexion pour trouver une solution au cloisonnement « domaine privé » « domaine public ». beaucoup parmi vous se heurtent à des casse-têtes administratifs  pour l’entretien des routes, des chemins.  La commune devra apporter une solution à ces problèmes vécus au quotidien.

–          J’aurai la volonté de conserver l’identité pavillonnaire de notre urbanisation.  Certains vous promettent  « une circulation apaisée » mais oublient de vous dire que la densité des projets qu’ils ont préparés n’aura rien « d’apaisée » !

–          Notre ville ne peut devenir un exutoire aux problèmes que rencontre une grande métropole.  Nous souhaitons garder l’humain au cœur de notre projet de ville. L’anonymat, l’indifférence, l’incompréhension qui accompagnent souvent les bonds de la démographie non maîtrisée, ne doivent pas gagner notre Commune. Il nous faut penser aux nouveaux besoins auxquels il faudrait obligatoirement  faire face dans l’urgence. NON Gignac ne devra pas revivre les années 80.

Des mesures simples, peut-être pas  spectaculaires, mais directement au profit des Gignacais comme :

–          L’enlèvement des déchets verts pour les personnes en difficulté, notamment les personnes âgées.

–          Nous ne pouvons plus accepter ces containers débordant de détritus qui souillent nos trottoirs. Je proposerai la création de Points d’Apport Volontaire enterrés.

–          Je m’attèlerai à l’évolution indispensable vers le non polluant, en favorisant l’implantation de bornes électriques en trouvant des partenariats.

Mes propositions (suite 3)

publié le 22/02/2014

TAMPON 2014 GA

3ème Mesure :

Vous êtes en droit d’exiger la transparence:

  •  Arrêt des projets imposés, sans concertation pour lesquels on vous réunit quand tout est ficelé. Pire qu’on vous cache en gagnant du temps pour vous mettre devant le fait accompli. Grâce aux moyens de communication actuels que je souhaite développer grâce aux nouvelles technologies, l’avis des citoyens  sur les grands projets  peut  facilement  être sollicité.
  •  Chaque projet envisagé qui suscitera un élan de refus (sondage, consultations, pétition) ne pourra aboutir en l’état et sera débattu, je m’y engage.
  • Je m’attacherai à établir une véritable interactivité entre l’équipe municipale et les Administrés par le biais de consultations sur tous les supports à notre disposition. Il sera bien entendu indispensable de réduire les dépenses en supprimant les gaspillages et autres parutions de prestige, ce sera le seul moyen de vraiment assurer une information municipale de qualité dans l’esprit du service public et le respect du contribuable.

          L’information ne peut  pas être reléguée à un rôle de propagande.

  • J‘associerai l’opposition à la préparation des conseils municipaux.

Parler de la démocratie c’est bien,
la mettre en pratique c’est mieux !
C’est ce que je ferai

Mes propositions (suite 2)

publié le 20/02/2014

TAMPON 2014 GA

2ème Mesure :

Vous êtes en droit d’exiger un lien social intergénérationnel renforcé et solidaire :

–          Je donnerai les moyens aux associations de valoriser  leurs activités et leurs projets en proposant la création d’un Comité de coordination associatif. Un agent chargé de développement culturel et sportif,  sera à la disposition du collectif. En toute autonomie, associer  les idées, le dynamisme et  le savoir-faire de tous,  la ville toute entière en sera la bénéficiaire.

–          Force de réflexion et de propositions  pourront s’organiser au sein de conseils  consultatifs  intergénérationnels ayant pour vocation l’intérêt commun.  Ainsi, nos Jeunes, nos Ados, nos Aînés, auront la possibilité de construire, selon leurs choix et leur motivation  un projet commun pour Gignac.  Je mettrai un lieu à leur disposition pour développer les activités  au sein de véritables ateliers « passeurs de savoir » pour ne pas gaspiller les connaissances des uns et l’envie d’apprendre des autres.

–          Ils auront la mission d’ouvrir des perspectives, non pas  de l’assistanat  mais Il s’agit bien de donner des outils pour valoriser les talents de chacun.

Pour paraphraser Kennedy  je pourrais dire à cette jeunesse : « Tu dis qu’on ne fait rien pour toi? Qu’est-ce que tu peux faire pour ta ville ? Vas-y monte un projet, on te suivra, c’est toi qui décide, propose»  C’est le langage que je veux tenir.

–          Pour répondre aux attentes de nombreux parents, nous augmenterons la capacité d’accueil de la crèche, le foncier nous le permet en continuité de l’existant.

–          Création pour nos anciens d’une structure d’accueil  médicalisée leur permettant de rester sur la commune où vivent leurs enfants.

–          La Commune n’est pas en règle avec la législation pour les déplacements, le stationnement et les accès pour les personnes  handicapées. Ce sera un très important chantier que nous activerons. C’est au maire qu’il appartient de mobiliser les acteurs de sa commune pour favoriser le « vivre ensemble » et  un accès pour Tous et partout. Dialogue, sensibilisation, l’APF sera sollicitée pour une concertation indispensable. La législation  l’imposera très bientôt, 2015 c’est demain, à nous de nous mobiliser pour améliorer ce service public auprès de nos concitoyens handicapés.

« La jeunesse de Gignac a été abandonnée »

publié le 19/02/2014

17-Photo Interview Maritima Christophe DE PIETRO invité de Radio MARITIMA

Candidat divers-droite aux élections municipales de Gignac-la-Nerthe, Christophe De Pietro annonce que sa première mesure une fois élu sera de « ramener les indemnités des élus à leur niveau de 2008 », pour lutter contre « l’actuel train de vie de sénateur de la commune ». Il propose également de mettre en place une structure dédiée à la jeunesse, « laissée à l’abandon et livrée à elle-même depuis ces 6 dernières années ».

Christophe De Pietro était à 12h15 l’invité de la campagne sur Maritima Radio, regardez son interview en vidéo. (Images de Daniel Cismondo)

Pour accéder à la vidéo, cliquer sur le lien ci-dessous

http://www.maritima.info/depeches/municipales-2014/gignac-la-nerthe/28318/de-pietro-la-jeunesse-de-gignac-a-ete-abandonnee-.html