2014 Gignac Autrement Christophe DE PIETRO

Nous écrire : 2014-gignac-autrement@laposte.net

La mémoire sélective et les mauvaises manières de M. Amiraty

publié le 26/01/2014

Dans sa chronique ordinaire relatant les heures précédant les vœux à la population, vexé et courroucé par la présence d’une camionnette avec mes affiches de campagne M. Amiraty écrit :
« Dommage ! Cette manifestation annuelle est pourtant traditionnelle et de toute l’histoire de notre ville, de tous temps, cet événement avait jusqu’ici toujours été respecté. »

En quoi la présence de ce véhicule peut être irrespectueuse de cette cérémonie?

Vous avez oublié votre colère incontrôlable au repas du personnel en 2008, moment aussi, toujours respecté,  quand vous avez mis à la porte les élus de l’opposition. Il aura fallu l’aide de 2 élus de votre majorité pour tenter de vous maîtriser. Devant ce coup de folie, dont vous êtes coutumier,  bien éloigné de l’image d’un démocrate sensible que vous voulez donner, nous avions alors, préféré quitter les lieux, eu égards à notre statut d’élus bafoué.

Plus grave, dans l’agenda détaillé de cette journée du 24 janvier 2014, qui ne nous épargne aucun des évènements, surtout les plus insignifiants, vous stigmatisez des Gignacais en déclarant :

 » l’ensemble encadré par quelques messieurs dont je ne ferais pas, personnellement, ma compagnie »

Que signifie ce jugement ? Qu’est-ce qui vous permet de porter une telle appréciation ? Êtes-vous sûr d’être vous-même, bien entouré ?
A quoi jouez-vous ? A monter les uns contre les autres les citoyens ?  Votre mépris distillé sournoisement et vos sous-entendus sont indignes d’un candidat, à plus forte raison d’un maire en exercice.

Ce qu’il y a de triste avec Vous, Monsieur Amiraty, c’est que vous changez autant de fois de certitudes que l’intérêt du moment vous le dicte. Vous n’oubliez pas d’adapter vos déclarations aux circonstances vous octroyant une « virginité » avec un aplomb étonnant, suivant le vent.

Vos déclarations larmoyantes sont comme toujours, depuis 6 ans, en parfaite contradiction avec vos actes.

LES METHODES DE M.AMIRATY : PROCES D’INTENTION ET CONTRE-VERITES !

publié le 23/01/2014

Quelle chance!

Voilà le comité de soutien de Messieurs Croce-Amiraty qui lit l’avenir, interprète et tire des conclusions pour le moins tranchées. A l’image de ceux qu’il soutient, il dénature, caricature, une proposition constructive que j’ai faite envers le monde associatif.

Quand on connait le passé de M.Amiraty dans les sphères associatives marseillaises, on comprend mieux que ce Comité décrive des pratiques bien éloignées de mes véritables propositions. Car c’est en divisant que M.Amiraty tire les marrons du feu. Certes,  aider les forces vives de la ville et leur permettre en toute indépendance et autonomie de se développer, pouvoir apporter selon LEURS VŒUX EXPRESS  encore plus à notre ville,  ça ne rentre pas dans le schéma politicien de M.Amiraty et de son comité. Il faut bien critiquer une mesure que lui n’aurait jamais eu l’idée de proposer, il est le chef, le maître, le décideur, le censeur, le monarque.

M.Amiraty, Vous qui vous êtes servi honteusement d’une association pour vous implanter sur la ville, ne dénigrez pas  ce qui vous est tellement étranger, le désintéressement, le dévouement, le bénévolat, l’esprit d’équipe et l’intérêt général. Vous avez fait la démonstration calamiteuse de votre incapacité à fédérer en étant rejeté par 10 de vos colistiers en plein mandat.

Vous faites bien peu de cas de l’intelligence et de la clairvoyance des Présidentes et des Présidents de nos associations, pour imaginer qu’ils ne sauront pas faire la différence entre « ingérence » comme vous dîtes et une disposition de service public, auxquelles de nombreuses villes ont recours d’ailleurs.

Vous êtes loin d’être en mesure de donner des leçons en la matière.

N’est-ce pas vous qui avez mis à la rue début septembre 2013, les 184 adhérents d’une association qui vous « déplaisait » enfants, ados, adultes ? Vous leur avez purement et simplement refusé les créneaux de l’année précédente pour les offrir à une autre association pratiquant la même discipline, mais qui elle, plaît au « patron de la politique de la ville à Marseille, votre premier adjoint ».

Vous et votre comité de propagande osez faire peur aux associations en leur prédisant ce QUE VOUS FAITES DÉJÀ.

Votre culot n’a d’égal que votre mauvaise foi.

Sans arguments vous avez recours, comme en 2008 aux menaces, aux fausses informations, interprétations à votre sauce tortueuse et malsaine.

Non, Messieurs Croce-Amiraty, rassurez-vous, il ne faudra pas passer par la censure du maire et de son premier adjoint, pour faire vivre une association. Vos dernières simagrées ostentatoires et calculées  vers le monde associatif ne tromperont que ceux qui le voudront bien. Votre soudain intérêt sent la manœuvre électoraliste à plein nez.

Vous ne vous êtes jamais intéressé à une association excepté à celles qui faisaient partie de vos plans et pouvaient vous servir. Alors pas de leçons aujourd’hui, venant de Vous.

Quant à vos obsessions du passé, elles commencent  à lasser. Ne vous impatientez pas, un programme pour les Gignacais et Gignac sera présenté et nul besoin de pacte, de contrat,  de signature mise en scène comme une bouffonnerie, mais de la proximité et de  l’écoute, de l’honnêteté et des compétences, voilà ce que je propose aux Gignacais, ne vous en déplaise.

VOUS AVEZ DIT DEBAT ?

publié le 18/01/2014

Messieurs Croce et Amiraty briguent un nouveau mandat.

Qu’ils acceptent que des mises au point soient fournies.
Qu’ils acceptent que soient pointés du doigt leurs accommodements avec les faits.

Le comité de soutien de messieurs Croce-Amiraty commence bien mal sa mission en m’attaquant avec la sempiternelle ritournelle du « caniveau ».

De grâce, messieurs et mesdames, épargnez-nous ce retour à vos considérations obsessionnelles qui placent toute analyse des errements de votre gestion, dans le registre du caniveau.

Vous discréditez d’emblée le débat qui devrait être celui des Gignacais dans leur ensemble. Vous qui prétendez vouloir rassembler, ne faîtes que jeter l’anathème sur ceux qui veulent objectivement débattre et se faire une opinion.
Vous mettez d’ores et déjà une frontière entre ceux qui soutiennent inconditionnellement Messieurs Croce-Amiraty et c’est leur droit  et les autres, forcément calomniateurs, anti-démocratiques, revanchards, aigris, inconséquents, etc. Et c’est Vous qui prônez la dynamique démocratique ?

Pour vous rafraîchir la mémoire et apporter la preuve de vos manipulations médiatiques, sachez que j’ai été le premier candidat déclaré, à informer les Gignacais dès le mois de décembre, d’une proposition de mon programme avec la création d’un Comité de coordination associatif autonome,  aidé par un agent chargé de développement culturel et sportif. Cette mesure, qui sera mise en application dès mon élection, si les Gignacais le décident, répond directement à l’ambiance délétère qui prospère depuis 2008 dans le monde associatif, mais également dans la ville.

Une mesure concrète qui intéresse TOUS les Gignacais.

Quant à votre lecture bien étrange de ma présence à un loto, entrée libre, lieu public ouvert à Tous, du moins je l’avais compris ainsi, elle permet d’illustrer la mentalité qui anime « ces élus qui organisent des évènements citoyens » selon votre formule très pudique.  Un échantillon qui vient s’ajouter aux précédents dérapages commis par le maire sortant lui-même, son premier adjoint, son épouse en personne et d’autres. Je passe sur le langage, attitudes, commentaires vindicatifs, menaces en tous genres, moqueries, car là, en effet, nous nous pencherions dangereusement au-dessus d’un caniveau déjà bien encombré par vos écarts.

La Carpe et le Lapin ???

publié le 12/01/2014

M.Amiraty a revu sa copie, l’attachée de presse, future adjointe, y est-elle pour quelque chose ?

Dans sa présentation, il n’a pas omis d’enjoliver son parcours avec des termes censés rassurer comme, gestionnaire, budget, organisation, etc…Il ressort même sa connexion avec l’Abbé Pierre et Danielle Mitterrand. Il place la famille au centre de ses préoccupations et reconnait que la vie est difficile pour beaucoup.

La corde de son violon s’est accordée à la corde sensible de l’électeur, il sait faire, un virtuose en la matière. Mais voilà, où est le rapport avec Gignac dans tout ça ?

Une question restera toujours, pourquoi avoir débarqué à Gignac, hier ?

Pourquoi faire venir des colistiers marseillais aujourd’hui ?

Pourquoi faire comme si notre ville était un déversoir d’ambitions ?

Pourquoi à tout prix vouloir que l’on nous envie ?

Est-ce son moteur, l’envie ?

La frustration lui donne-t-elle des ailes, après avoir été pendant des années un obscur pion itinérant avant de se faire parachuter sur Gignac ?

« Gignac  rassemblée » son slogan ?

Lui ? Devenir le parangon du rassemblement ? Lui le symbole même de la fracture !

Il a été le principal déclencheur de deux faits historiques dans la vie d’une collectivité locale comme la nôtre. Pour la première fois dans la vie de notre commune,  une grève générale des agents territoriaux, suivie quelques mois plus tard de pas moins de 19 démissions d’élus, dont 11 de sa propre majorité qui  lui ont fait savoir que sa gestion allait à l’encontre de l’intérêt général et à l’encontre des principes de légalité. Il s’est retrouvé isolé, à la merci d’un groupe jusqu’alors minoritaire qui lui dicte et lui impose aujourd’hui un « accord de gouvernance » pour lui laisser la chance de briguer un nouveau mandat.

Nous lui proposerions plutôt le slogan « la fin justifie les moyens ».

Avec cet accord de gouvernance, dans quelle république bananière allons-nous sombrer ?

M.Amiraty laissera-t-il les clefs à M.Croce pour mieux s’ébattre, lui,  dans la future grande métropole qu’il appelle à grands cris, alors que M.Croce la condamne idéologiquement ?

Avec cet « accord de gouvernance »  nous aurons droit au combat incessant entre les directives de partis et les intérêts personnels de chacun, assurément bien loin de ceux des Gignacais, nous en avons eu la preuve avec cette révision du PLU décidée en catimini, avec la décision d’implanter une aire des gens de voyage UNIQUEMENT à Gignac et d’ouvrir notre territoire à l’urbanisation collective débridée.
Est-ce ce type d’accord que veulent vraiment plébisciter les Gignacais ?

Du béton cache misère, fleurs et  autres jeux de lumières, vont-ils réussir à nous tromper sur ce qui se trame en réalité dans les officines de partis, sur notre dos ?
Notre réponse doit être cinglante, NON !!!

« ???? »

publié le 10/01/2014

Hier après-midi (9 janvier 2014), à  15h30 M. Amiraty  arrivait au Juke Box (lieu de son lancement de campagne, le soir même).

Un agent territorial en fonction,  arrachait sur  son ordre, une de mes affiches de campagne.

Ce « gros bras » qu’on ne voit à son poste,  que très aléatoirement, apostrophé par un de mes colistiers, s’est montré  prêt à en découdre, avançant même des propos menaçants.

 Peut-on accepter de telles attitudes,  et au frais du contribuable ?

Début de campagne, à l’image somme toute, de ce mandat pitoyable !

 Voilà sa notion des valeurs républicaines !

Voilà sa notion d’une campagne propre !

Voilà sa réaction lorsque l’on dérange !

Voilà le vrai visage de celui qui veut faire le point sur la politique de la ville !

Voilà la réaction de celui qui veut nous faire croire qu’il porte de vraies valeurs !

Affaibli par 6 années de gestion calamiteuse de la ville au gouvernail d’un navire ayant subi de graves avaries (démissions, procédures illégales, démêlés avec la justice en lien avec le grand banditisme, etc…), le voici qui repart en campagne pour s’échouer sur les récifs d’un rassemblement pour le moins surprenant !

Pour un lancement on aurait pu s’attendre à  d’autres arguments que le sempiternel  «  esprit revanchard » de celles et ceux qui portent de vraies valeurs, ces valeurs que lui et son reliquat d’équipe  méconnaissent ou ont oubliées.

Le candidat Amiraty ne cesse de m’accuser d’avancer masqué ? Comprenne qui pourra ! Vous avez tous reçu mes flyers qui, je pense, dévoilent bien mes intentions et mon état d’esprit. Je n’ai aucune honte à avoir  fait partie d’une équipe loyale.

Mais j’ai la capacité de mener, aidé de personnes de confiance, ma propre politique !

Le voilà donc aux abois ;  il en oublie de se cacher pour ses sombres besognes !!!!

Meilleurs Voeux à Tous !

publié le 01/01/2014

Toute mon équipe, se joint à moi pour vous présenter ses meilleurs vœux de santé et  réussite pour cette année 2014.

L’association de nos compétences nous permettra de faire germer de nouveaux projets et idées. Des  défis seront à relever et nous ferons vivre,

Ensemble, Gignac Autrement.

Que cette année du cheval vous apporte une forme olympique, la fougue et la force d’aller toujours de l’avant pour partager de nouvelles réussites !!!

Je fais le vœu  que tous les vôtres se réalisent en 2014

voeux 2014