2014 Gignac Autrement Christophe DE PIETRO

Nous écrire : 2014-gignac-autrement@laposte.net

A PARAÎTRE DANS LE PROCHAIN VIVOURNET

publié le 26/02/2020

Je ne me représenterai pas aux prochaines Municipales.

Après 30 années d’investissement pour Gignac, la « politique actuelle » qui sévit dans notre pays ne me permettrait pas de respecter les engagements de 2014,  «honnêteté dans l’action », auxquels je reste attaché et ce, à ma grande désillusion !

Les maires sont désormais à la merci des partis qui tirent les ficelles. Ne m’a-t-on pas destiné sans même m’avoir consulté, à devenir l’allié de la Majorité, à laquelle des différends constants m’ont opposé. Être élu de l’opposition vous réduit à regarder passer les trains. Pour dernier exemple, malgré mes alertes incessantes depuis 2013 sur les risques encourus par les constructions quartier La Mousseline, rien n’y aura fait et les inondations ont très lourdement touché ce quartier. De Gignac j’aurais aimé conserver une ville à dimension humaine ; Livrée aux mains de constructeurs avides soutenus par M. Amiraty, lui-même désormais à la solde de Marseille, le PLUi est désormais irréversible. Un prochain tract vous  donnera plus de détail sur ma décision. Merci pour la confiance que vous m’avez accordée et de votre compréhension.

Christophe DE PIETRO

Conseil Municipal du jeudi 06 février 2020

publié le 09/02/2020

Après l’appel, seront notées par la secrétaire de séance, les absences de Mesdames Picazo et Gimenez, de Messieurs Pernin et Thur. Tous avaient donné procuration.

Six délibérations à l’ordre du jour ont été soumises à l’approbation des élus, la délibération concernant l’exploitation de la crèche Multi Accueil « les Jardins des Myrtes » et celle concernant les indemnités Horaires pour Travaux Supplémentaires (I.H.T.S.) ont été retirées de l’ordre du jour en début de séance.

Vous en trouverez la teneur par le lien suivant : –> Votes Délib CM du 06 02 2020

Les comptes rendus des derniers conseils du 17 octobre, du 05 novembre et du 19 décembre nous étaient enfin présentés et soumis à notre approbation. Ils seront votés à l’unanimité après quelques corrections.

Après lecture des décisions du maire qui ne font pas l’objet de vote, les délibérations  seront soumises aux votes des élus.

La délibération n°3 concernait la signature du Contrat Enfance Jeunesse avec la Caisse d’Allocation Familiale (CAF).

Vote POUR à l’Unanimité

 

La délibération n°4 concernait une nouvelle acquisition Chemin du Vignon à Laure pour une surface de 503 m² et pour un montant de 165.000 €.

Ayant toujours considéré lors de toutes les précédentes délibérations, que le projet du Pôle Educatif n°2 n’avait pas sa place dans ce noyau villageois car il « cassera » la quiétude des riverains en créant beaucoup de nuisances, nous nous abstiendrons une fois de plus. Le groupe RN fera remarquer que le prix semble élevé pour l’achat d’un terrain destiné à la création d’un parking. A noter qu’il manquait en annexe de cette délibération, la lettre de la mairie sollicitant le propriétaire pour cet achat et surtout, l’estimation de France Domaines.

Vote POUR de la Majorité et ABSTENTION de notre groupe GA et du groupe RN.

 

La délibération n°5 concernait une Convention de Partenariat avec La Chambre d’Agriculture des Bouches du Rhône.

Je profiterai de cette délibération pour demander des nouvelles d’une précédente délibération en date du 17 octobre 2019, pour laquelle nous avions voté au travers d’une motion visant à interdire l’utilisation des produits phytopharmaceutiques dans les zones agricoles.

  1. le maire n’a pas souhaité répondre dans un premier temps à ma question ! Aussi, après l’intervention du groupe RN, après avoir redemandé la parole, j’ai réitéré ma question: Cette délibération avait-elle, été rejetée comme je le pensais par le contrôle de légalité en sous-préfecture ?  Serions-nous amenés à voter une nouvelle délibération pour annuler la précédente jugée illégale, expliquant à M. le Maire que je ne comprenais pas son refus  de répondre,  compte tenu de sa volonté politique, de sa vision et de ses ambitions « agricoles » pour notre commune.  M. le Maire m’a alors avoué qu’il n’avait pas signé l’arrêté, confirmant ainsi mon sentiment.

Vote POUR de la Majorité et ABSTENTION de notre groupe GA et du groupe RN.

 

La délibération n°6 concernait une demande de subvention auprès de l’Etat dans le cadre du Fond Interministériel de Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation (FIPDR 2020) – Mise en place de systèmes de vidéo protection, 4è tranche.

Vote POUR à l’Unanimité

 

La délibération n° 7 concernait une demande de subvention au Conseil Départemental – Travaux de Proximité 2020 – Travaux de modernisation des équipements sportifs et culturels.

Vote POUR à l’Unanimité.

 

La délibération n°9 traitait des conditions de cession de photographies issues de la photothèque municipale aux candidats pour les élections municipales des 15 et 22 mars 2020.

Vote POUR à l’Unanimité.

 

Clôture de ce conseil municipal vers 18h50, celui-ci ayant débuté à 18h.

VŒUX 2020

publié le 03/01/2020

Que cette nouvelle année vous apporte la réussite, la santé et la prospérité.
Que les difficultés vous soient toutes épargnées, que le bonheur soit au rendez-vous dans vos cœurs et dans ceux de vos proches.
Nous vous souhaitons une Très Bonne Année 2020 !

Jacqueline POUTET, Alain SITTLER et Christophe DE PIETRO

Conseil Municipal du jeudi 19 décembre 2019

publié le 03/01/2020

Après l’appel, seront notées par la secrétaire de séance, les absences de Mesdames Marlet, Chazeau et Cuntigh, de Messieurs Vannet, Thur, Gonzales et Sittler. Tous avaient donné procuration.

Vingt délibérations à l’ordre du jour ont été soumises à l’approbation des élus, Vous en trouverez la teneur par le lien suivant : —> Votes délibs CM du 19 12 2019

Les comptes rendus des derniers conseils du 17 octobre et du 05 novembre n’étaient pas encore rédigés semble-t-il car non soumis à notre approbation……

Après lecture des décisions du maire qui ne font pas l’objet de vote, les délibérations  seront soumises aux votes des élus.

La délibération n°2 concernait l’autorisation de M. le maire d’engager des dépenses d’investissement dans la limite du ¼ du montant de l’exercice précédent – exercice 2020

Vote POUR de la Majorité et de notre groupe GA, Abstention du groupe RN.

 

Les délibérations n°3, 4, 5 et n°6 concernaient les avances sur subvention aux associations CCAS – MGFC – COS – et OCLG exercice 2020.

Vote POUR à l’Unanimité

 

La délibération n°7 concernait une demande de subvention au Conseil Départemental « Soutien aux crèches communales – fonctionnement » exercice 2020.

Vote POUR à l’Unanimité.

 

La délibération n°8 la décision modificative n°3 du Budget Primitif 2019.

Vote POUR de la Majorité et ABSTENTION de notre groupe GA et du groupe RN.

 

Les délibérations n° 9 et 10 concernaient des conventions de gestion entre la Métropole Aix-Marseille-Provence et la commune pour l’Eclairage Public et les services extérieurs de défense contre les incendies pour la prolongation d’une année supplémentaire.

Vote POUR à l’Unanimité.

 

La délibération n°11 l’acquisition d’une parcelle cadastrée section AT n°577 – emprise d’une partie de la rue des Maurs pour 10.000 Euros (118 m²) afin de réaliser des trottoirs.

Je ferai remarquer qu’il s’agit d’une propriété dont la clôture est réalisée de longue date. Il semblerait donc que la commune ait réveillé chez ces propriétaires l’envie de tirer profit de ces quelques mètres carrés alors qu’ils n’en jouissaient plus depuis de nombreuses années, celle-ci étant située à l’extérieur de leur propriété !!!

Vote POUR de la Majorité et de notre groupe GA, Abstention du groupe RN.

 

La délibération n°12 concernait l’acquisition des emprises de Figuerolles.

Vote POUR à l’Unanimité.

 

La délibération n°13 concernait une convention d’anticipation foncière à vocation économique entre la Métropole Aix-Marseille-Provence, la commune et l’EPF PACA sur le secteur de Billard.

J’ai posé la question du découpage que j’ai trouvé assez curieux de cette zone située pour partie au milieu de terres agricoles dont on connait l’attachement de l’actuelle majorité : —> ZAC BILLARD. Il m’a été répondu par monsieur le maire qu’il serait vigilant pour qu’il n’y ait pas de dérive de « rentabilité » de cette zone afin d’en limiter son impact sur ce secteur. S’agissant d’un investissement de plus de 20 millions d’euros et compte tenu qu’une fois encore l’EPF PACA est de la partie, nous avons décidé de nous abstenir. Pour rappel l’EPF PACA s’est occupé de la résidence l’ENVI quartier de La Mousseline et nous voyons aujourd’hui le résultat : bâtiments avec parkings souterrains pour gagner en surface et avoir les places de stationnement nécessaires à une telle construction ; le niveau du Rdc est inférieur au niveau de la route entraînant à la moindre pluie la venue de l’eau en Rdc et par conséquent en sous-sol. C’est à se demander si les bâtiments n’ont pas été légèrement enterrés pour répondre aux codes de l’urbanisme ???

Vote POUR de la Majorité et ABSTENTION de notre groupe GA et du groupe RN.

 

Les délibérations n° 14, 15 et 16 les prêts à usage des parcelles cadastrées AC n°16, 17, 81 et 83 quartier du Bayon/Tholonet puis AB n°3, 8, 10, 39 et 40 et enfin AS n°53 entre M. Zahreddine SAKHRI et la commune.

Vote POUR de la Majorité et ABSTENTION de notre Groupe et du groupe RN.

 

Les délibérations n°17, 18 et 19 concernaient des conventions de délégation de maîtrise d’ouvrage entre ORANGE et la commune pour le déplacement et l’enfouissement de réseaux de communication Chemin du Vignon à Laure.

Vote POUR à l’Unanimité.

 

La délibération n°20 concernait la création de postes de Vacataires.

S’agissant d’une forme de précarisation du travail avec un prévisionnel de 16650 heures pour l’année 2020, nous nous abstiendrons comme les années précédentes. Pourquoi ne pas embaucher puisque ce volume reste constant d’une année sur l’autre ?

Vote POUR de la Majorité et ABSTENTION de notre groupe GA et du groupe RN.

 

La délibération n°21 concernait la modification du tableau des emplois.

Vote POUR à l’Unanimité.

 

En fin de conseil nous observerons une minute de silence en hommage aux trois hommes de la Sécurité Civile décédés dans le crash de leur hélicoptère sur le massif de la Nerthe non loin de notre commune et à nos treize militaires engagés dans l’opération Barkhane au Mali lors d’une collision entre leurs deux hélicoptères.

Clôture de ce conseil municipal vers 21h

Réunion Publique du 14 novembre à l’Espace PAGNOL

publié le 17/11/2019

La première partie de cette réunion a été consacrée à la présentation du futur Boulevard Urbain Multimodal (BUM).

Ce projet de 9 millions d’euros améliorera indéniablement le côté visuel de cet axe qui coupait notre commune en deux parties. De nombreux végétaux, une piste cyclable, des parkings et dépose minute au niveau du Collège Lycée St Louis-Ste Marie, passages piétonniers, etc … La sécurité sera améliorée car les voies seront plus étroites et l’implantation de trois feux tricolores viendra réguler la circulation Quartier des Fortunés, de Figuerolles et au pied de la passerelle Rue Chabaud.

De nombreuses remarques dans le public et aussi quelques propositions. Pour ma part je proposerais les idées suivantes :

  • réalisation d’un bassin de rétention sous le BUM au niveau du quartier des Granettes,
  • Mise à profit de l’espace disponible au niveau des Fortunés pour réaliser un îlot central tel que réalisé aux Pennes Mirabeau afin d’accueillir les bus pour casser la vitesse et permettre de mettre en place un système de « CoBussage » entre ce point et St Louis pour y déposer les enfants. Espace au niveau de la Germaine/Billard à aménager de la même façon. Cela permettrait peut-être de désengorger cet axe, car de nombreux véhicules y transitent uniquement pour déposer leurs enfants à St Louis.
  • Mais aussi, de supprimer le feu tricolore au pied de la passerelle rue Chabaud car beaucoup trop dangereux de mon point de vue. En effet, n’allons pas recréer une zone accidentogène telle qu’elle existait dans le sens Martigues-Les Pennes aux heures de sortie de St Louis où les automobilistes surpris se retrouvaient au sommet de la passerelle surpris par les embouteillages.
  • Je proposerais également qu’un arrêté soit mis en place pour réguler les convois exceptionnels qui passeront occasionnellement sur cet axe aux voies réduites, la nuit afin de ne pas risquer de bloquer la circulation en journée compte tenu de la fréquentation de cet axe.
  • J’évoquerais également les futures nuisances « environnementales » liées à l’installation de ces feux tricolores qui va générer ralentissements, freinages et accélérations donc une pollution accrue sachant que le flot des véhicules est déjà conséquent et ne cessera de croître !!!

Monsieur le maire retiendra entre autres dans mes idées, celle du bassin de rétention sous le futur BUM et celle du système de navette « CoBussage »….

La deuxième partie de cette réunion a été consacrée aux récentes inondations sur notre commune.

Malgré mes nombreuses alertes sur le quartier de La Mousseline en conseil municipal  et ce, depuis plusieurs années, personne n’a jugé bon de prendre en compte mes affirmations. Le 17 octobre encore, j’ai exposé mes craintes sur les probables inondations de ce quartier, (voir article précédent).

Vous trouverez également par le lien suivant mon intervention en conseil municipal du 05 novembre 2019 concernant ces inondations et de rappeler l’un des propos de M. Royère lors de la présentation de ces événements en séance : « le réseau pluvial a ce côté ingrat d’un coût exorbitant et rien ne se voit ! » —> Intervention De Pietro CM du 05 11 2019_Gignac

 

A l’occasion de la réunion publique sus-citée,  évoquant  une nouvelle fois l’histoire de Gignac la Nerthe,  je ne pouvais, hélas,  que conclure que la catastrophe qui a touché encore plus durement ce quartier était largement prévisible. N’oublions pas également les autres quartiers comme celui tout récent, de La Clé des Champs dont les parkings ont également été largement inondés eux aussi !

Le Rapport du commissaire enquêteur suite à enquête publique relative à la modification du PLU n°3 du 18 novembre 2013.

Rapport du commissaire enquêteur M. MIDONIO par le lien suivant —> RAPPORT-COMMISSAIRE-ENQ

Quelques éléments ci-après pour éclaircir les textes relatifs à cette situation :

Il est indiqué que cette enquête publique a lieu pour plusieurs raisons dont : – —« Mobiliser du foncier en faveur du logement social » et « Prendre en compte le nouveau zonage d’assainissement des eaux pluviales et le schéma directeur d’assainissement pluvial » : « On peut légitimement se poser des questions ! »

On y lit également,  que la commune a ressenti le besoin d’actualiser son PLU pour répondre, entre autres aux obligations de production de logements sociaux, conformément aux objectifs fixés dans le cadre de la loi du 18 janvier 2013 et la mise en demeure de l’Etat. De plus,  une enquête sur le schéma directeur d’assainissement pluvial s’est déroulée concomitamment à cette enquête sur le PLU et que la présente procédure tient compte de toutes les prescriptions du schéma directeur – Ce dernier date de juin 2011 et sera évoqué un peu plus loin.

Il est précisé que les commissaires enquêteurs ont visité la ville de Gignac la Nerthe, accompagnés par les techniciens de la communauté urbaine et de la commune.

Comment ont-ils pu déterminer,  lors de la visite sur le terrain dit « Météo » que le risque identifié en « aléa fort-risque de submersion marine » sur le haut du terrain en amont, n’impacterait pas l’aval de cette même parcelle en raison de la déclivité du terrain,  que l’on constate encore bien plus aujourd’hui  compte tenu des aménagements réalisés pour la rendre accessible ????

Quelles dispositions  autres ont-elles été prises dans le cadre de l’instruction du permis de construire par rapport à ce point ?  Indépendamment des moyens de rétention propres à ce projet, destinés à ne pas générer de nuisances supplémentaires lors de l’imperméabilisation de cette parcelle ?

Au paragraphe 10 « Personnes rencontrées », il est rappelé  que ces mêmes techniciens ainsi que les responsables du service urbanisme de la commune de Gignac la Nerthe pour la modification du schéma directeur d’aménagement pluvial se sont rencontrés et qu’une réunion a eu lieu en présence de M. Amiraty, son adjointe déléguée à l’urbanisme environnemental, Mme FERRARIN, pour évoquer les dispositions proposées par ces enquêtes concomitantes.

N’y avait-il personne autour de cette table ayant eu connaissance des inondations de 1972 ?

Quelles ont été les dispositions proposées, notamment concernant les quartiers prioritaires, dont le quartier des GRANETTES ?

Au paragraphe 6.8 « Bassin de rétention du terrain Météo »

La suppression du bassin de rétention du terrain « Météo », sujet développé dans le rapport relatif à l’enquête publique concernant le schéma directeur d’assainissement pluvial est évoquée 6.8 :

  • Ledit bassin, emplacement réservé n°40, était situé hors de la zone inondable liée au ruisseau des Granettes ; il n’aurait recueilli que les eaux de ruissellement provenant de l’avenue de la République et du quartier du Stade et, non celles de crues exceptionnelles.
  • La modification n°3 en cours, a prévu un emplacement (n°75) pour réaliser un bassin de rétention mieux situé dans la zone inondable en amont du chemin des Granettes. Une note technique détaillée est jointe en annexe.
  • Les nouvelles études ont conclu à l’inscription de cet emplacement réservé situé au nord de la RD 368, (emplacement n°75).

Questions posées :

Pour quelles raisons ce bassin avait-il été positionné à cet emplacement dans la précédente étude du Schéma Directeur d’assainissement pluvial ?

Sur quels autres critères a-t-il été supprimé ?

Même si ce bassin n’était pas situé dans la zone inondable tel qu’évoqué, ces crues exceptionnelles étaient connues lors de la modification n°3 du PLU de 2013 car elles y sont évoquées, POURQUOI ne pas l’avoir maintenu ?

N’aurait-il pas permis d’absorber une partie des inondations en lieu et place   des garages de la résidence La Mousseline ?

L’enjeu « urbanisation » aurait-il été un argument pour justifier cette suppression ?

POURQUOI le bassin de rétention sur l’emplacement réservé n°75 n’a-t-il pas été réalisé DEPUIS 2011, date du rapport d’études sur le schéma directeur qui précise que ce quartier des GRANETTES faisait partie des trois quartiers prioritaires à traiter sur notre commune avec ceux des OUÏDES et du CAPEAU ?

ATTENTION à priori une future résidence « Seniors » est prévue aux abords direct de la réserve n°75, n’allons pas créer de futur sinistrés !!!!

 

Concernant le Rapport Schéma Directeur Assainissement Pluvial de 2011 vous pourrez en prendre lecture par le lien suivant : —> Rapport-phase-II-diagnostic

Page 20, on constate sur le plan que le terrain « Météo » repéré 6 est répertorié comme terrain de sport.

Cela était vrai en 2011 (boulodrome et friche) ; Est ce que le rapporteur avait eu connaissance du futur projet sur ce terrain dit « Météo » lors de cette modification du schéma directeur en 2011 ?

Cela l’aurait-il conduit, lors de cette étude, à supprimer plus facilement l’emplacement réservé n°40,  destiné à la réalisation d’un bassin de rétention sur cette dite parcelle, s’il n’avait  pas connaissance de ce futur projet de La Mousseline ?

Pages 47 et 132 sont définis 3 secteurs prioritaires sur notre commune dont le quartier des GRANETTES.

POURQUOI rien n’a été fait depuis 2011 si ce quartier était prioritaire ?

POURQUOI ne pas avoir réalisé en amont de ce projet de nouvelles infrastructures pour protéger ou tout du moins limiter l’impact prévisible de « l’aléa fort-risque de submersion marine »  sur le haut de cette parcelle relevé dans la modification n°3 du PLU de 2013 ?

POURQUOI a-t-il été établi lors des réunions avec les services techniques de la commune que les aménagements seraient dimensionnés pour un événement décennal ?

Il faut savoir que cet objectif de protection est classiquement retenu car il est généralement avantageux d’un point de vue coût/bénéfice.

A-t-on sacrifié certains quartiers au nom de ce principe de protection ?

Page 132, il est précisé que la définition de ces secteurs prioritaires a été établie lors des réunions avec les services techniques et lors du pré-diagnostique, en prenant en compte les désordres récurrents connus par les services techniques, ainsi qu’en tenant compte des prochains aménagements prévus (aménagements de ZAC) et que par ailleurs, la cartographie du risque à l’échelle de la commune a montré que ces secteurs étaient en effet localisés en zone rouge ou zone hachurée rouge de risque.

Certes les inondations de 1972 étaient exceptionnelles et ne faisaient pas partie des éléments récurrents. Néanmoins elles ne pouvaient être ignorées et auraient dues à minima être évoquées et les risques évalués !

Chapitre III PLUVIOMETRIE pages 22 à 29 :

Il est curieux de constater que la période de référence s’étend de 1971 à 2000 avec en figure 6 des précipitations supérieures à 80 mm en Octobre, donc à priori les très fortes pluies ayant fait l’objet des inondations d’octobre 1972 était forcément connues.

A toutes ces questions je n’obtiendrai aucune réponse,  si ce n’est celle de M. Royère, qui en aura consterné plus d’un dans le public : « et vous qu’avez-vous fait depuis 1972 ? »

Les Gignacais apprécieront !!

Cette réunion publique sera abrégée, compte tenu de l’heure, vers 22 heures !

Conseil Municipal du mardi 05 novembre 2019

publié le 11/11/2019

Après l’appel, seront notées par la secrétaire de séance, les absences de Mesdames Acchab et Cuntigh, de Messieurs Tur et Pernin. Tous avaient donné procuration sauf Monsieur Tur excusé par Monsieur Amiraty.

Monsieur le maire précisera en début de séance que compte tenu des inondations sur notre commune le week-end dernier, un point d’information sera fait en fin de conseil et que l’ensemble des élus pourra s’exprimer.

Deux délibérations à l’ordre du jour ont été soumises à l’approbation des élus, Vous en trouverez le détail ci-dessous.

Le compte rendu du dernier conseil du 15 octobre 2019 a été approuvé à l’unanimité, le compte rendu du conseil municipal du 17 octobre 2019 n’ayant peut-être pas encore été rédigé ?

Après lecture des décisions du maire qui ne font pas l’objet de vote, les délibérations seront ensuite soumises à l’approbation des élus. Notons dans ces décisions qu’une ligne de trésorerie interactive a été ouverte pour 1.000.000,00 d’euros.

La délibération n°2 concernait l’Elaboration du Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUi) – Avis de la commune sur l’approbation du PLUi.

M.le Maire m’ayant donné la parole, je ferai part de mon inquiétude sur la fiabilité des approches, et, surtout, des études nécessaires liées à la modification de ce PLUi,  compte tenu de ce que nous avons vécu sur la commune le week-end dernier. Nous en reparlerons en fin de conseil au moment du point d’information annoncé.

Vote POUR de la majorité, votre CONTRE de notre groupe GA et Abstention du groupe RN.

 

La délibération n° 3 concernait l’acquisition d’une parcelle pour réaliser un parc de stationnement paysager avenue de la Pousaraque.

S’agissant de faciliter le développement des commerces de Laure en offrant des places de stationnement supplémentaires,

Vote POUR à l’unanimité.

 

Point sur les inondations des 02 et 03 novembre 2019 sur notre commune.

Le maire remerciera l’ensemble des acteurs qui se sont mobilisés cette nuit-là, les pompiers, les services techniques municipaux, le CCAS, les femmes de ménages, les ATSEM, les bénévoles, etc… afin d’apporter le meilleur soutien possible en pareille circonstance.  Avec l’annonce de l’ouverture d’une cellule de crise pendant cette période de pluie intense, il précisera que la commune a d’ores et déjà demandé le classement de cet événement en état de catastrophe naturelle. Le maire donnera ensuite la parole aux élus ; assorti d’un ton et  sourire sardoniques : « mesdames, messieurs, allez-y, sortez les banderilles ! » comme pour s’offrir tel un taureau dans l’arène aux invectives et reproches en tout genre de l’opposition !!!

Pour ma part, j’aurais souhaité obtenir une copie de mon intervention par le sténotypiste dans l’optique de ne pas en rajouter et surtout de ne pas oublier d’éléments importants. Malgré son engagement, en fin de conseil, à me le faire parvenir pour vendredi dernier, le document ne m’étant pas parvenu, je veux croire que seule sa charge de travail l’en a empêché.

Surpris par l’amertume ressortant de l’introduction de M. le Maire, j’ai fait part de mon étonnement devant cette petite provocation laissant supposer que l’opposition pourrait tirer une quelconque « jubilation » voire un profit électoraliste, des événements catastrophiques du week-end.

Nos pensées et réactions étant d’abord dirigées vers celles et ceux qui en ont souffert, j’ai préféré considérer qu’il s’agissait là d’une « plaisanterie aigre douce » ce qu’il a confirmé en acquiesçant de la tête et en prononçant un « bien sûr » dubitatif.

En introduction j’ai fait référence à l’article du journal « La Provence » du dimanche 3 novembre, dans lequel le maire se disait « effondré par l’ampleur des dégâts et que c’était une catastrophe sans pareil sur Gignac la Nerthe. De mémoire de Gignacais, on n’aurait jamais vu cela ».

Et pourtant, la ville avait connu bien pire !!! Effectivement, rien de tel depuis sa venue sur notre commune en 2008, seulement ; Il ne pouvait donc pas avoir en mémoire cet antécédent.  Il est donc regrettable que les « vrais » anciens Gignacais n’aient pas été consultés, et même pour certains, pas écoutés.

J’ai ensuite retracé l’histoire de notre commune,  rappelant  l’époque où la nationale n’existait pas encore au Rond-point des Granettes ; On traversait la commune via la rue de la République. Seul, un chemin reliait  le quartier de La Mousseline au quartier des Granettes,  au  travers d’un marécage couvert de joncs (comme on peut encore en apercevoir  sur ce secteur. Il n’était pas rare à l’époque de faire cette traversée dans la boue !

Pour revenir à l’année 1972, la commune comportant environ 3200 habitants seulement, et les terres absorbaient à l’époque,  plus facilement qu’aujourd’hui une partie des eaux de pluies. Ce 10 octobre 1972, des pluies diluviennes ce sont abattues sur notre commune à partir de 10h, ainsi que sur les communes alentours. Notre cave avait été inondée avec pas moins de 50 cm d’eau et je me revois encore, à peine âgé de 10 ans,  aider mon Père à mettre en hauteur tout ce qui pouvait l’être,  tandis qu’il démontait le brûleur de notre chaudière pour le « sauver ».

L’ensemble de la rue de la République avait été traversé par les eaux perpendiculairement à celle-ci ; On pouvait y  retrouver  nombre d’aliments,  en provenance du magasin « COOP » inondé,  qui se retrouvaient entassés dans la rue.

Aucun des autres commerces n’avaient été épargnés, pas plus que les maisons du village.

Et de rappeler également :

  • Que le quartier des Granettes s’était retrouvé sous environ 1,30 m d’eau, que des habitants avaient été secourus en barque et que la ville avait dû héberger plusieurs familles dans l’urgence, à cette même période.
  • Que la récente catastrophe était donc largement prévisible pour ce qui concerne à minima la nouvelle résidence de La Mousseline. En effet depuis 2014, j’ai alerté lors de plusieurs conseils municipaux, chaque fois qu’une délibération traitait de ce quartier, qu’il fallait mettre en œuvre des mesures prenant en compte le risque d’inondation très important de ce secteur, qui était systématiquement inondé lors des orages ou fortes pluies.
  • Que lors de la modification n°3 du PLU, le risque d’inondation sur le haut de cette parcelle était en « Aléa Fort » – Risque de submersion marine et que : « le commissaire enquêteur avait proposé la suppression d’emplacements réservés au Quartier La Mousseline …. En revanche la commune souhaite réserver des emplacements comme à l’entrée de ville … ».
  • Le journal La Provence du 07 décembre 2013 relatait bien cette suppression ! Voir cet article par le lien suivant –>27-La Pvce du 07 12 2013
  • Qu’il fallait prévoir les puisards en conséquence avec des pompes normales et secours, et,  idéalement un groupe électrogène car les coupures d’électricité vous accompagnent souvent dans votre malheur et seul des moteurs thermiques peuvent vous sauver ou tout du moins limiter les dégâts.
  • Que les Gignacais avaient pu constater lors de la réalisation des fouilles de cette résidence, que la source coulait en abondance ! L’entreprise s’était alors acharnée à pomper l’eau et à colmater cette source en plein été !
  • N’oublions pas les platanes centenaires, arrachés et débités sur site !!!
  • Que l’entrée de l’immeuble située dans l’angle du rond-point est plus basse que le niveau du rond-point. Par conséquent l’eau s’écoulerait toujours au point le plus bas et que la cage d’escaliers, l’ascenseur et les caves ne pourraient qu’être systématiquement inondés : Comment a-t-on fait pour réaliser, permettez-moi cet écart de langage, une telle connerie ?
  • Entrée Rondpoint
  • Que j’avais encore récemment rappelé lors du dernier conseil en date du 17 octobre 2019 (délibération n° 7) : Question traitant du «  Transfert des voies et espaces communs de l’ensemble immobilier de la SCCV « Gignac Mousseline » dans le domaine public et signature d’une convention anticipée de jouissance desdits voies et espaces communs » Que le transfert anticipé au profit de la commune présentait des risques en matière de responsabilité, les ouvrages n’étant pas encore totalement achevés compte tenu des futurs travaux envisagés par la Métropole. Que j’avais alerté  également  sur le fil d’eau de la porte d’entrée du bâtiment situé dans l’angle du rond-point, qui est  inférieur au niveau de l’enrobé du rond-point, quand on m’avait rétorqué :

« Tout a été prévu par les techniciens de la métropole, et les autres » …..  Alors qu’il était clair qu’en cas de fortes pluies ou d’orage, l’eau se dirigerait inexorablement vers le point le plus bas, à savoir l’entrée de cet immeuble et ses caves.  Je reviendrai une fois de plus sur  les importantes inondations sur la commune dans les années 70 avec 1,30 mètre d’eau aux Granettes et de conclure : … Souhaitons-nous de ne pas revivre pareilles inondations !!! (vote POUR de la majorité et du groupe RN, Abstention de notre groupe GA).

  • Que la responsabilité du maire était, de ce fait, engagée sur le sinistre de La Mousseline !!!

 

A Monsieur le maire m’interrogeant une nouvelle fois, sur mon action en tant qu’élu de l’ancienne majorité, (Bientôt douze ans en arrière !!!). Surprenant alors qu’il est au pouvoir depuis 2008 ( ?), j’ai pu exposer ce qu’étaient les projets pour Puccetti  avant son élection:

« Il n’était prévu aucune construction, en connaissance de cause. Mais un Parc Municipal, agrémenté  de fontaines et de jeux d’eau afin de profiter pleinement de l’aubaine de bénéficier de la source naturelle qui traverse cette parcelle, avec une réserve foncière pour la création d’un bassin de rétention ! ».

Monsieur le maire rebondira alors sur la création de La Viguière et Ménage Neuf ! Sa méconnaissance de l’histoire de Gignac,  là encore, l’a égaré puisque ces constructions datent de l’ère CERBONI !! Cela n’efface en rien la responsabilité de l’équipe actuelle !!

Mes nombreuse mises en garde, mes alertes, le non-respect des avis des Gignacais connaissant l’historique de la commune auraient pu éviter les ennuis aux nouveaux acquéreurs (deux inondations en à peine deux semaines !).

S’en suivra une présentation sur écran par le Directeur Général des Services M. Royère, présentation en trois phases :

  • Les faits et actions menés tout au long du week-end catastrophe,
  • Ce qui a été fait en matière de pluvial par cette municipalité, évoquant les coûts conséquents de ces ouvrages, expliquant le côté politique « ingrat » de tels travaux qui coûtent très chers à la collectivité et qui ne se voient pas !
  • Les actions à mener pour les prochaines années, en expliquant que des travaux sont prévus dans le secteur des Granettes début décembre 2019, (pas de chance !!!)

Après la conclusion du maire,  je réclamerai à nouveau la parole afin de l’alerter  sur les emplacements réservés aux futurs commerces, sous les bâtiments de la résidence La Mousseline, souhaitant qu’ils  ne soient pas attribués tant qu’une solution pérenne pour le pluvial ne sera pas trouvée.  Imaginez le désastre de ces éventuels commerces, qui, s’ils avaient été installés auraient eu à minima 50 cm d’eau dans leurs locaux !

J’ai également suggéré qu’une étude soit menée pour la réalisation de travaux, grâce à la technique dite de « tir dirigé ». Cette technique consiste, à l’aide d’une machine hydraulique, à réaliser des réseaux de gaines souterrains, sans avoir à défoncer nos routes en ouvrant des tranchées, mais en guidant une tête foreuse par satellite qui emmène directement avec elle des gaines de sections diverses. Certes la technique est très onéreuse, mais compte tenu de ce que nous avons vécu, cette technique permettrait de s’affranchir pour partie de certaines inondations sur notre commune en tirant profit du tunnel du Rove qui la traverse. L’eau pourrait ainsi rejoindre directement le niveau de la mer sans aller surcharger la commune voisine. Cette contrainte liée à la présence du tunnel sur notre commune deviendrait ainsi un atout et permettrait d’engager quelques travaux de consolidation de celui-ci car n’oublions jamais que le risque d’effondrement de ce tunnel existe et est bien réel sur notre commune.

J’ai anticipé que cette idée serait jugée « fantasque, voire loufoque » et puisse paraître comme un délire du technicien que je suis avant tout. Mais cela est néanmoins une idée à ne pas écarter compte tenu des circonstances.

 

Clôture de ce conseil municipal vers 20h40

Conseil Municipal du jeudi 17 octobre 2019

publié le 27/10/2019

Après l’appel, seront notées par la secrétaire de séance, les absences de Mesdames Mongaillard et Marlet, de Messieurs Thur, Sittler et Cordoliani. Tous avaient donné procuration sauf Monsieur Thur.

Neuf délibérations à l’ordre du jour ont été soumises à l’approbation des élus, Vous en trouverez la teneur par le lien suivant : –> Votes délib CM du 17 10 2019

 

La délibération n° 1 concernait une motion à l’interdiction de l’utilisation de produits phytopharmaceutiques dans les zones agricoles (future zone agricole protégée: ZAP) du territoire de Gignac la Nerthe.

Environ 1h30 sera consacrée à cette motion dont vous pourrez prendre lecture par le lien suivant –> Motion Soutien Interd Phyto du 17 10 19

Après un très long discours « pompeux », en présence de l’avocat de la commune qui nous ajoutera quelques explications, M. le maire exposera la volonté de sa municipalité de tout mettre en œuvre pour préserver l’avenir de nos enfants afin de leur laisser un monde meilleur.

Il  énumérera , sans dit-il, aucune volonté de faire le buzz, les axes de sa future politique agricole,  obtention d’un label HVE, développement des surfaces cultivées, municipalité Bio, alimentation des écoles, du foyer, utilisation de produits bio pour les espaces verts, plantation d’arbres etc…

La commune souhaite également harmoniser sa position avec celle de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et pour l’Homme avec une volonté de revoir à la hausse au nom du principe de précaution, les distances de sécurité entre les zones d’épandages et les zones d’habitations sans pénaliser les agriculteurs. Je ferai remarquer sur ce point qu’on voudrait nous faire croire, comme pour le nuage radioactif suite à la catastrophe de Tchernobyl, qu’il se serait arrêté à nos frontières !!! Notons que Nicolas Hulot a quitté l’actuel gouvernement, très certainement dans l’incapacité de faire valoir ses convictions et de mener à bien une politique en adéquation avec celle-ci !

Après quelques remarques sur le passé agricole de la commune un peu différent du contenu de cette motion, je rappellerai les dernières élections européennes et la débâcle des partis historiques, qui amènent de nombreux politiques à tenter de récupérer les électeurs verts par des actions aussi diverses et variées que celles présentées dans cette motion.

Cette prise de conscience tardive, alors que de nombreuses associations tirent la sonnette d’alarme depuis des décennies, ne trompera pas les électeurs conscients de l’opération BUZZ bien opportune, opération qui sera retoquée par les services de l’état comme précédemment dans d’autres communes !

Cette agitation, néanmoins aura servi, de même que la pression populaire, à rendre les politiques plus responsables, de même que les citoyens.

Je rappellerai également que nos agriculteurs qui nous ont nourris depuis toujours, n’étaient alors, pas cernés par les habitations et que les problèmes soulevés proviennent de l’urbanisation ! Et ce sont eux qui sont ciblés maintenant et qui payent les mauvaises décisions, eux qui, pour la plupart, dans notre commune se sont engagés d’eux-mêmes depuis longtemps dans une agriculture raisonnée et orientée Bio.

Petit moment de nostalgie quand on se souvient de l’époque de nos jeux d’enfants, et  parties de foot, dans les champs fraîchement moissonnés.

Petit rappel sur le récent sujet du CETA. Des tonnes de produits sont importés, sans véritable contrôle aux frontières. Nous continuons à ingurgiter massivement des produits toxiques, nous empoisonnant petit à petit, bien que dénoncés par les médias. Situation que l’on subit tant les normes françaises sont contraignantes puisqu’interdisant les seuils de toxicité tolérés pour les autres pays, ce qui fausse les lois de la concurrence et des marchés.

Je ferai part également de mon étonnement quant à cette motion qui est censée combler un vide juridique qui devrait ne plus l’être au 1er janvier 2020. Pourquoi ne pas attendre cette date avant d’engager la commune dans une procédure juridique inutile et d’agir éventuellement après si ce vide juridique n’était pas comblé ?

Aujourd’hui pour philosopher un peu, alors que chaque jour nous nous rapprochons inexorablement de la mort, les consciences se réveillent, les idées émergent à tout va, les motions, les projets de lois, etc, etc, … et l’on veut laisser une trace de notre passage qui laisse en héritage de l’espoir à nos enfants !!! Certes cette action est louable, mais pourquoi ne pas avoir réagi avant et n’est-il déjà pas trop tard ???

Vote POUR de la majorité et de notre groupe GA, Abstention du groupe RN.

 

La délibération n°2 concernait une convention de Maîtrise d’Ouvrage déléguée entre la Métropole Aix-Marseille-Provence et la commune pour des opérations d’éclairage public.

Vote POUR à l’unanimité.

 

La délibération n°3 concernait une convention de servitudes avec RTE sur la parcelle cadastrée section AS n°29.

Vote POUR à l’unanimité.

 

La délibération n°4 Autorisation de signature – Prêt à usage d’un bâtiment à usage agricole entre Madame Julie ANDRE et la commune de Gignac la Nerthe – parcelle cadastrée section AS n°53 en partie Quartier La Pousaraque.

Vote POUR de la majorité, Abstention de notre groupe GA et du Groupe RN.

 

La délibération n°5 Autorisation de signature – Prêt à usage de matériel agricole entre Madame Julie ANDRE et la commune de Gignac la Nerthe – parcelle cadastrée section AS n°57 Quartier La Pousaraque.

Vote POUR de la majorité, Abstention de notre groupe GA et du Groupe RN.

 

La délibération n°6 Autorisation de signature – Prêt à usage de terre à usage agricole entre Monsieur Zahreddine SAKHRI et la commune de Gignac la Nerthe – parcelle cadastrée section AS n°59 en partie Quartier La Pousaraque.

Vote POUR de la majorité, Abstention de notre groupe GA et du Groupe RN.

 

 

La délibération n° 7 Transfert des voies et espaces communs de l’ensemble immobilier de la SCCV « Gignac Mousseline » dans le domaine public et signature d’une convention anticipée de jouissance desdits voies et espaces communs.

Je ferai remarquer que ce transfert anticipé au profit de la commune présentait des risques en matière de responsabilité, les ouvrages n’étant pas encore totalement achevés et compte tenu des futurs travaux envisagés par la Métropole. Je signalerai également que le fil d’eau de la porte d’entrée du bâtiment située dans l’angle du rond-point était inférieur au niveau de l’enrobé du rond-point. En cas de fortes pluies ou d’orage, l’eau se dirigera vers le point le plus bas à savoir l’entrée de cet immeuble et ses caves. Je rappellerai une fois encore, les importantes inondations sur la commune dans les années 70 avec 1,30 mètre d’eau aux Granettes : « tout a été prévu par les techniciens de la métropole, et les autres » nous a-t-il été répondu ….. Souhaitons-nous de ne pas revivre pareilles inondations !!!

Vote POUR de la majorité et du groupe RN, Abstention de notre groupe GA.

 

La délibération n° 8 Autorisation d’affiliation au centre de remboursement du Chèque Emploi Service Universel (CRCESU).

Vote POUR à l’unanimité.

 

La délibération n° 9 Convention de partenariat avec le Conseil Départemental des Bouches du Rhône – Dispositif carte « Collégien de Provence ».

Vote POUR à l’unanimité.

 

Clôture de ce conseil municipal vers 21h25

Conseil Municipal du mardi 15 octobre 2019

publié le 27/10/2019

Après l’appel, seront notées par la secrétaire de séance, les absences de Mesdames Mongaillard, Cormont et Cuntigh, de Messieurs Thur, Sittler et Trubert. Tous avaient donné procuration sauf Mesdames Cormont et Cuntigh.

Sept délibérations à l’ordre du jour ont été soumises à l’approbation des élus, Vous en trouverez la teneur par le lien suivant : –> Votes délib CM du 15 10 2019

Le compte rendu du dernier conseil du 09 juillet 2019 a été approuvé à l’unanimité après quelques corrections.

Après lecture des décisions du maire qui ne font pas l’objet de vote, les délibérations seront ensuite soumises à l’approbation des élus. Notons dans ces décisions une nouvelle série d’avenants aux divers marchés en cours et de nouveaux marchés pour un montant de 449.276,10 € HT.

La délibération n°2 concernait la modification de compensation « socle » de la commune pour l’année 2019 afférent au transfert de la compétence Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des inondations.

Vote POUR de la majorité et de notre groupe GA, Abstention du groupe RN.

 

La délibération n° 3 concernait la réforme de 2 bungalows Ecole David DOUILLET.

Vote POUR à l’unanimité.

 

La délibération n° 4 concernait la réforme du tractopelle CASE 580 SM.

Vote POUR à l’unanimité.

 

La délibération n° 5 Décision modificative n°2 au budget primitif commune 2019.

Vote POUR de la majorité, Abstention de notre groupe GA et du groupe RN.

 

La délibération n° 6 Demande de subvention de fonctionnement auprès du Conseil Régional dans le cadre de la promotion de Gignac La Nerthe ville européenne du sport 2019.

Nouvelle passe d’armes entre le maire et Mme Chevalier qui proposera au maire de faire les demandes de « labélisation » auprès du Conseil Régional car elles sont gratuites contrairement à celle-ci dont le coût est estimé à minima à plus de 6000 € et des journées de préparation pour monter le dossier de promotion.

Vote POUR à l’unanimité.

 

La délibération n° 7 concernait le règlement intérieur de la bibliothèque municipal Yvan Audouard.

Vote POUR à l’unanimité.

 

La délibération n° 8 Demande d’avis sur les dérogations au repos dominical de commerce de détail accordées par le Maire pour l’année 2020 (dimanches 12 avril, 16 août et 20 décembre 2020).

Je ferai à nouveau remarquer à l’assemblé que l’on retrouve dans les dates proposées, la date du dimanche 12 avril 2020, jour de Pâques à mon grand regret !!!

Vote POUR de la majorité, Abstention de notre groupe GA et du groupe RN.

Fin de ce conseil municipal vers 20 heures