2014 Gignac Autrement Christophe DE PIETRO

Nous écrire : 2014-gignac-autrement@laposte.net

Compte rendu du Conseil municipal du jeudi 26 janvier 2017

publié le 29/01/2017

En l’absence de M. Amiraty, c’est le premier adjoint M. de Vita qui présidera ce conseil municipal. Nous noterons la présence du représentant du journal La Provence, qui était aux abonnés absents depuis  de nombreux  conseils municipaux. Trouvez l’article de presse par le lien suivant: –>La Pvce du 28 01 2017

Avant de débuter ce conseil, j’ai souhaité intervenir afin de prendre des nouvelles de Mme TOMASINI (85 ans) qui s’est faite renverser en traversant la nationale au niveau du collège St Louis, secteur de plus en plus dangereux. A ma suggestion d’installer provisoirement des feux tricolores, en guise de test,  Mme Ferrarin a rappelé que cette demande, en cours auprès du Conseil Départemental depuis 2010, n’avait pas abouti pour l’instant.

Je me propose donc d’appuyer cette demande auprès de Mme VASSAL, Présidente du conseil général.

Les campagnes « Présidentielle » et « législatives » ont débuté ; Il  m’a paru opportun de rappeler les promesses de M. Amiraty à l’issue des municipales de 2008. Des panneaux supplémentaires  de « libre expression » devaient être installés sur la commune afin de limiter au mieux les affichages sauvages tels que déjà constatés. Pour information et pour exemple, ces panneaux sont déjà en place à Marseille.

J’évoquerai également la coupure pendant 28 heures, du réseau Enedis (ex ERDF) dont ont été victimes les habitants du hameau des Granettes,  lors d’une  semaine de « grand froid », avec de plus, pour certains, des dégâts matériels. Quelques habitants m’ont exprimé leur mécontentement face à cette situation, me faisant   remarquer que le stade est constamment éclairé, et qu’eux  sont restés dans le noir et ont souffert du froid pendant ces 28 heures, alors que les médias n’avaient de cesse de réclamer les efforts de chacun pour éviter un « black out » de notre réseau.

Rentrant très souvent tardivement en fin de journée par l’autoroute A55, j’ai pu  confirmer à M. de Vita, qu’effectivement les terrains sont toujours éclairés, alors que plus  personne ne les occupent. Il me parait évident  que nous donnions  l’exemple en de pareilles circonstances : M. de Vita s’est promis de vérifier.

Suite à cette prise de parole et après l’approbation du procès-verbal du précédent conseil municipal, 8 délibérations ont été soumises à l’approbation des élus. Vous trouverez  les votes des différents groupes par le lien suivant : –>Votes Délib CM du 26 01 2017

La Délibération N° 3 concernait les avances sur subvention aux associations MGFC (Marignane Gignac Football Club, ex ASG), le COS et l’OCLG.

Notre groupe réclame depuis plusieurs années que ces avances se fassent par des délibérations individuelles pour chacune de ces associations. Les élus pourraient ainsi s’exprimer avec pragmatisme sur l’attribution ou non, selon les montants, à telle ou telle  association. Actuellement les élus se sentent  obligés de voter POUR l’ensemble sans pouvoir discuter des montants attribués. Cette demande récurrente n’est jamais satisfaite malgré les promesses renouvelées chaque année.  Cette décision a été prise en connaissance de cause : cette abstention  n’aura  eu aucune incidence sur l’attribution des subventions pour 2017.

La Majorité et le groupe FN voteront POUR alors que nous nous abstiendrons.

La délibération N° 8 concernait une nouvelle fois l’acquisition de parcelles avenue Pasteur pour 405.000,00 €, comprenant une maison de village de 120 m² destinée à être louée par la mairie et un terrain (futur parking). Cet achat devrait permettre de réaliser un passage à l’identique de celui qui existe déjà à quelques dizaines de mètres de la rue de la maternelle Jules Ferry, pour rejoindre également le boulevard Camille Pelletan. Cette traverse « permettrait » d’améliorer l’attractivité du cœur de ville grâce à un nouveau cheminement piéton, en offrant des possibilités de stationnement proche du centre-ville.

Vote à l’unanimité.

La délibération N°9 annonçait l’achat du fonds de commerce de la boucherie avenue de La République (ex : Domenech) pour 50.000,00€, afin de remettre en place une nouvelle boucherie de « qualité » a-t-il été souligné. J’ai une nouvelle fois rappelé les promesses de campagne du candidat Amiraty en 2008. Le commerce en centre-ville devait être sa priorité, mais rien n’a été fait dans ce sens durant la quasi décennie écoulée. Aujourd’hui, les commerces ont été « dynamités », rendant l’avenue de La République totalement déserte. L’objectif de redynamiser le centre-ville parait très compliquée, voire impossible. Mon point de vue est que cette majorité a carrément « loupé » une opportunité historique, en réalisant un square à l’architecture « contestable et contestée par les Gignacais » en lieu et place d’un parking. Celui-ci aurait permis d’améliorer l’offre de stationnement à proximité des commerces encore existants à l’époque et du Marché aujourd’hui. M. de Vita joue les optimistes et considère, selon la formule consacrée qu’il faut voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide.

Je  ne partage pas son optimisme, m’appuyant sur le triste bilan de l’étendue des dégâts que nous avons tous constatés.

Néanmoins, soucieux de la qualité de vie de nos concitoyens, nous ne pouvons que  souhaiter pleine et entière réussite à cette démarche.

Vote à l’unanimité.

Clôture de ce conseil municipal vers 20h00

Meilleurs Vœux 2017

publié le 01/01/2017

Cette nouvelle année nous apportera très certainement une fois encore, son lot de surprises !

Nous vivons dans un monde en pleine révolution ou l’actualité nous rappelle chaque jour l’importance de ne pas imposer ses convictions, mais de les partager.

Sachons faire face avec clairvoyance et discernement aux choix et aux défis qui se présenteront à nous pour une année remplie de partage et de bonheur !

Toute l’équipe Gignac Autrement se joint à moi pour vous souhaiter Bonheur, Prospérité mais surtout Santé, santé ô combien indispensable à l’accomplissement de vos souhaits.

Meilleurs vœux à tous !

Jacqueline Poutet, Alain Cordoliani, Alain Sittler et Christophe De Pietro

realiser-ses-reves

Compte rendu Conseil municipal du mardi 29 novembre 2016

publié le 04/12/2016

Au début de ce conseil débutant par l’approbation du procès-verbal du précédent,  j’ai tenu à manifester mon mécontentement contre  une information erronée parue dans le dernier VIVOURNET. En cause l’article sur le bureau de la poste de Gignac. Non, nous n’avons pas voté CONTRE  la délibération relative au « Vœu » formulé sur les récentes mesures des réductions des horaires d’ouverture de la Poste à Gignac et de sa fermeture le jeudi après-midi.  Nous nous sommes abstenus !

le maire a demandé en séance au service communication de faire un erratum et j’ai réclamé que cela soit également publié sur le site internet de la ville ; Nous verrons ……

Avant de procéder à l’examen des délibérations, M. le maire donnera la parole aux différents Présidents de groupe afin qu’ils puissent s’exprimer sur le futur projet de rapprochement des commissariats de Marignane et de Vitrolles.

Marignane deviendrait  un pôle judiciaire et Vitrolles un pôle « voie publique » regroupant  Police Secours, la BAC, Service Accidents et maintien de l’ordre.

J’ai souligné que, comme toutes les décisions prises dans les hautes sphères des Ministères, ces décisions me semblent  inéluctables, le Préfet ayant pour fonction d’en surveiller la mise en application, même si le personnel de la Police semble en désaccord avec ces nouvelles décisions. J’ai évoqué la pénibilité du travail effectué par la Police et surtout   les conditions dans lesquelles ils accomplissent leurs missions, reconnaissant  que pour ma part, à la place des policiers,  j’aurais sans doute risqué plus  souvent  « la bavure » par manque de confiance dans les procédures dont on connaît les piètres résultats ! Il m’a semblé logique également de faire remarquer qu’étant donnée l’étendue du secteur de Vitrolles  jusqu’à Plan de Campagne, voire au-delà, et compte tenu du délai d’acheminement vers notre commune (déjà extrêmement problématique)  et des effectifs, on était en droit de s’interroger sur l’efficacité d’éventuelles interventions sur Gignac. M. le Maire ayant évoqué l’alternative de rattachement à la Gendarmerie de Carry le Rouet, j’ai souligné le côté bien plus opportun de cette solution,  sans pour autant dénigrer la première et qu’il ne faudrait  surtout laisser passer une telle opportunité !!

Après ces prises de paroles des différents Présidents, 14 délibérations ont été soumises à l’approbation des élus.

Vous trouverez tous les votes des différents groupes par le lien suivant : –> votes-deliberations-cm-du-29-11-2016

La Délibération N° 6, approuvée à l’unanimité,  concernant la création de 2 emplois permanents de titulaires,  me permettra de répondre à M. Royère,  lequel  m’avait reproché  lors du conseil municipal du 10 novembre des embauches massives, soi-disant  à  la veille des élections municipales alors que j’étais élu de la Majorité de Claude Frigant , réponse que vous trouverez dans  le  lien suivant –> intervention-c-de-pietro-conseil-municipal-du-29-11-2016 , de même que les positions paradoxales de Mme MAHIEU, actuelle élue de la Majorité lorsqu’elle était élue de l’opposition en 2007 –> intervention-mahieu-du-31-05-2007

La Délibération N° 8 concernant le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI) ne fera pas l’objet d’un débat ;  A quoi bon polémiquer  puisque ce projet, LEUR projet,  négocié avec les services de l’ex communauté urbaine  ne peut en aucun cas être remis en question. L’avenir de notre commune est joué ; Nous ne pourrons que constater la réalisation de nombreux projets immobiliers sur Gignac, et toutes les conséquences qui en découleront, à l’image de la commune voisine de Châteauneuf-les-Martigues.

La Majorité votera POUR alors que nous nous abstiendrons ainsi que le groupe FN.

La délibération N° 9 concernait l’acquisition d’un immeuble en copropriété de 42,03 m² pour 100.000 €. Là où de nombreux maires se sont  opposés aux lois scélérates en vue de constructions massives,  expliquant que  leurs communes n’étaient pas propriétaires de terres à bâtir, M. Amiraty, lui, achète tout ce qui se libère, s’empressant de recéder immédiatement certains sites à des sociétés spécialisées dans la construction de logements sociaux, endossant ainsi le rôle du plus gros agent immobilier de Gignac.

La Majorité votera POUR, ainsi que le groupe FN (Mme Cuntigh ayant  mandat du propriétaire pour la vente de ce bien n’a pu participer au vote).

Nous nous abstiendrons.

La délibération N°10 concernait l’achat de deux locaux commerciaux dans le futur projet de « La Mousseline », 323,29 m² à 1500 € du m² soit 484.935,00 € HT : objectif « maîtrise » du commerce à Gignac !  Ce qui accentuera la désertification de l’avenue de la République. A  nos questions au sujet  de l’avenir de ces locaux aucun projet véritable n’est annoncé,  M. le Maire…. réfléchit.

 

La Majorité votera POUR, nous nous abstiendrons ainsi que le groupe FN.

La délibération N° 14 concernait l’acquisition de plusieurs parcelles bâties et non-bâties de 26023 m² pour un montant de : 1.200.000,00 €. Vous avez bien lu !!! Ces parcelles sont situées entre Gignac et Laure dans le quartier de Roquebarbe / Pousaraque et seront destinées  au développement d’un  « projet territorial à vocation agricole, pédagogique et solidaire pour les Gignacais » qui devrait faire la fierté de notre commune !!! En bref : Jardins ouvriers, paniers écologiques etc…..

Un échange  s’est engagé entre le maire et le groupe FN qui reprochait l’achat  de ces terrains au prix fort. Il est certain qu’engager de tels investissements pour redonner leur classification (en plein  centre-ville) de terre agricoles à des terrains actuellement classés « terres à urbaniser » , pose  interrogation  sur les motivations qui poussent à créer  ce no man’s land entre Laure et Gignac.. Des secteurs seraient-il prédestinés à l’urbanisation  pendant que d’autres seraient épargnés? M. Croce devant ce « flou » ne manquera pas de nous répéter son adage favori « Où y’a un flou, y a un loup ».

La Majorité votera POUR, nous nous abstiendrons ainsi que le groupe FN.

Clôture de ce conseil municipal vers 22h00.

Compte rendu Conseil municipal du jeudi 10 novembre 2016

publié le 16/11/2016

Ce conseil débutera par l’approbation du procès-verbal du conseil  municipal précédent.

Suivront  la lecture des décisions du Maire qui n’appellent aucun vote  et 7 délibérations  soumises à l’approbation des élus.

La Délibération N° 1, concernant la création de l’organigramme des services de la ville,  devrait permettre à tout un chacun de pouvoir comprendre et orienter ses éventuelles démarches auprès des services de la ville. Nous avons approuvé cette décision en souhaitant  toutefois, qu’apparaissent des noms, des N° de téléphone et adresses de courriels utiles qui n’y figurent pas actuellement. Il nous a été affirmé que ce document  serait complété très prochainement.

Nous voterons : POUR avec la Majorité, seul le FN s’abstiendra ?

La Délibération N° 2 traitant du nouveau régime indemnitaire RIFSEEP, imposé par l’actuel gouvernement à l’encontre de toutes les organisations syndicales,  dès son projet.

La Majorité votera POUR alors que nous nous abstiendrons ainsi que le groupe FN  pour les raisons exposées ci-dessous :

Grosse interrogation sur le bien-fondé de la prise de parole de M. Royere, Directeur général des services, à l’instigation de M. le Maire qui  l’interrogea, je cite : « Alors M. Royere, vous avez vos têtes de turcs ? ». Lequel s’est lancé dans un discours très « politique », surprenant au regard de sa fonction, me reprochant des embauches massives entre 1995 et 2001,  esquivant ainsi  le point de vue que je venais d’exprimer.

Faut-il lui rappeler son rôle ?

Ses fonctions  se sont-elles politisées au point qu’il se permette d’interpeller les élus ?

Lui-même, après avoir réalisé l’audit de 2008 sur les finances de la commune, dépêché par KPMG, ne s’est-il pas empressé de se faire embaucher en tant que contractuel avant d’obtenir sa titularisation ? A moins qu’il ne se soit senti investi dans le « sauvetage » des finances qu’il avait affirmées catastrophiques,  en jonglant avec les chiffres, bien différents de ceux de BERCY, notamment en ce qui concernait la dette.

Force est à la loi, ce nouveau régime indemnitaire sera appliqué. A noter qu’il est composé de deux parties : l’IFSE et le CIA

Le montant de l’IFSE est en lien avec le groupe de fonction dans lequel « les têtes bien pensantes » vont classer les agents, sans que ceux-ci puissent contester en cas de désaccord, puisque aucun recours n’est envisageable ; De telle façon que la Direction pourrait sans problème faire en sorte de réduire insidieusement les fonctions des agents concernés, justifiant ainsi ses positionnements.

Plus grave encore, « la Direction » pourrait sans problème reporter les fonctions qu’elle aurait supprimées à certains  agents, sur d’autres, même s’ils sont de grade ou de catégorie inférieurs qui percevrait l’IFSE. Il pourrait donc se produire que des agents de catégorie C, soient en position d’encadrement  par des agents de la catégorie B, ceux-ci étant choisis de plus en plus parmi des contractuels politisés, tenant les rênes de la mairie.

Le CIA, lui, est facultatif ! Quelle porte ouverte pour  convaincre celles et ceux qui seraient corvéables à souhait par crainte  de leur avenir,  pour favoriser les encartés,  les  distributeurs volontaires de tracts et autres, au détriment de personnels moins impliqués politiquement ou moins disponibles ou moins en accord avec leur  hiérarchie. La récompense à « la tête du client » est redoutée par les agents !!

Si ce nouveau régime, bien appliqué,  pourrait ne pas être  totalement négatif, on y a inclus le terme de « SUJETION » : dépendance, état de celui qui est soumis à un pouvoir, une domination et cela doit nous rendre vigilants.

On pourrait suggérer qu’une partie de ce RIFSEEP bascule dans le montant de base du salaire des agents.

La délibération N° 3 concernait une demande de subvention pour les travaux de proximité 2017, en faveur de l’Eglise pour la rénovation des menuiseries, de la réfection du presbytère, d’une partie du clocher et de la charpente de la nef.

Cette délibération sera votée à l’UNANIMITE

La délibération N°4 traitait de la cession d’une parcelle communale AX N° 514 au profit du projet immobilier de la « Mousseline », terrain Météo. Sujet maintes fois exposé qui, de trente logements annoncés en réunion publique, s’est transformé curieusement en 109 appartements,  sur un site très exposé aux risques routiers, à la pollution de l’air et du bruit. La Majorité votera POUR, alors que nous nous abstiendrons ainsi que le groupe FN.

La délibération N° 5 concernait l’avenant N°2  pour une convention d’occupation privative du domaine public (station GSM Bouygues Télécom-quartier de la Pousaraque). La mairie a renégocié le contrat de 4 777,81€ annuelle à 8 000€, ce qui interpelle et confirme que nos forfaits « mobiles » sont beaucoup trop chers, même si le renouvellement du contrat passe de 11 à 12 ans.

Cette délibération sera votée à UNANIMITE

La délibération N° ­6  traitait de la régularisation d’une emprise foncière avenue Jean Jaurès, liée au futur réaménagement de celle-ci. Nous voterons POUR avec la Majorité, le FN S’abstiendra curieusement une nouvelle fois.

La délibération N° ­7

Abordait le vœu du conseil municipal pour la défense et le développement du service public de la Poste. Chacun a voté selon ses intérêts au sein de mon groupe, les élus de « Gignac autrement » ne pratiquant pas la pensée unique, contrairement à ceux de M Croce. Ce vœu  est à la base empreint pour partie, d’une réelle volonté de  maintenir le service public tel qu’il existait avant la nouvelle adaptation des horaires et  jours d’ouverture. Mais une fois de plus,  cela entraîne un discours très politisé, se référant aux problématiques nationales, voire internationales, bien loin des préoccupations des Gignacais.

Plus grave, M. Croce estompe le fait que la Poste est aujourd’hui dans une réorganisation indispensable à sa survie et qu’elle s’adapte au mieux pour faire face à la baisse sensible du courrier. Contrairement à ses affirmations, la Poste met en place des solutions qui, je veux bien l’admettre en contrarie plus d’un. Mais, qui n’a pas vécu de telles situations dans le privé quand il s’agissait de survie et de préservation de l’emploi ? Cela peut réussir ! Pour exemple, le regroupement sur le site de LACANAU à Marignane,  des facteurs de Marignane, Marignane Aéroport, Saint Victoret et Gignac  apportant une réelle amélioration dans leur qualité de vie au travail.

Par une subtilité de langage, M. Croce  veut combattre pour que  les MSAP (Maisons de Services au Public) soient transformées en MSP ! Enfumage, si  l’appellation sera différente en ….2020 !, ces MSAP proposeront de nouveaux services afin de compenser la baisse d’activité du courrier et permettant  ainsi de préserver l’emploi. Bien sûr, les décisions l’Europe supprimant les avantages du  « fini-parti) pour non-respect des horaires légaux  ont dû en contrarier plus d’un. Y a-t-il eu abus de cette faveur pour  déclencher ces dispositions. Est-ce réellement défendable syndicalement ?

Comment le même  M. Croce peut-il penser  que nous goberons ses affirmations quant à l’aval nécessaire  de la mairie  ou même du poids des CDPPT (commissions Départementales de Présence Postale Territoriale) sur la gestion de la Poste ? La Poste est libre de ses actions quand bien même la CGT exerce ses pressions. Ces jusqueboutistes, pour exister encore un peu, iront-ils jusqu’à provoquer la chute de la Poste, comme ils ont fait  disparaître le Grand Port Maritime de Marseille qui a vu les compagnies partir vers d’autres ports du bassin méditerranéen afin d’échapper aux grèves et blocages à répétitions ?

Questions à M. Croce

En tant que délégué syndical CGT, qu’avez-vous fait durant toutes ces années pour accompagner la Poste dans sa transition ? A part  des grèves qui n’ont fait qu’aggraver chaque jour, un peu plus sa situation ? Et la CGT qui fut si utile autrefois  au bien être des travailleurs, ne sort pas grandie de tous ces fiascos par entêtement. Vous prétendiez détenir la vérité ? GRAVE ERREUR

La Majorité, le groupe FN et Alain Cordoliani ont voté POUR et nous nous sommes Abstenus.

Clôture de ce conseil municipal vers 20h30

Inauguration permanence Les Républicains

publié le 08/11/2016

20161107_180322

Hier soir Fabien Bravi Président du comité de la 12è circonscription, inaugurait la permanence « Les Républicains » de Marignane, en présence d’une nombreuse assemblée.

Étaient présents, de nombreux maires de la 12è circonscription, des élus locaux ainsi que des conseillers et conseillères Départementaux et Régionaux, et le Sénateur et Président de la Fédération des Bouches du Rhône « Les Républicains », Bruno GILLES.

Mme Martine VASSAL Présidente du Conseil Départemental 13, empêchée n’a pu se joindre à cette manifestation.

Après un discours dans lequel Fabien BRAVI a rappelé les efforts de chacun pour la création de cette permanence et les futures échéances électorales avec,  tout prochainement,  les primaires, Eric DIARD saluera  le travail accompli et le besoin de faire vivre cette permanence par rapport au calendrier électoral. Bruno Gilles conclura sur la nécessité du respect à apporter à chaque candidat aux primaires  afin  d’afficher  une unité  sans faille autour du candidat  choisi, qui portera les valeurs des Républicains lors des prochaines élections Présidentielles, sans oublier les législatives qui suivront.

Cette inauguration se terminera autour d’un apéritif convivial !

Voir article journal La Provence par le lien suivant —>la-provence-du-06-11-2016

 

Compte rendu du Conseil Municipal du mardi18 octobre 2016

publié le 22/10/2016

Le conseil municipal débutera par l’approbation des procès-verbaux des séances des conseils municipaux des 23 juin 2016 et 21 juillet 2016.

S’en suivra la lecture des décisions du maire qui n’appellent aucun vote.

Monsieur le maire tentera de faire voter une délibération supplémentaire à l’ordre du jour ;

J’ai rappelé ce qui s’était passé lorsqu’il avait fait voter en urgence une subvention de 10.000€ au profit de l’association SOLAR CAR SOLUTIONS au passé douteux établie en Arles, flouant  l’ensemble du conseil municipal, le dossier présenté étant incomplet, donc trompeur. Nous refuserons donc cette extension au conseil, le délai de prévenance n’étant pas respecté. Ce vote exigeant l’unanimité, la délibération sera présenté à une prochaine séance.

J’interpellerai ensuite M. PERNIN avant de débuter le vote des délibérations, à propos d’un bien curieux courrier découvert dans ma boîte aux lettres en mairie. M. le maire me demandera de le produire. La réponse de M. PERNIN fut très évasive, ……. Les termes de ce courrier, écrit au nom de l’ADL, en disent long sur les méthodes de M. Amiraty, fondateur de cette association qui  a servi lorsqu’il est arrivé sur notre commune, son  seul objectif : devenir maire de Gignac la Nerthe malgré ses dénégations qu’ADL n’était aucunement politisée.

Jugez par vous-même par ce lien —->lettre-adl-du-03-05-2007

Cinq délibérations seront ensuite soumises à l’approbation des élus.

La délibération N°1 concernait l’acquisition d’une parcelle à Laure chemin de billard pour la somme de 510.000 € HT. Ce terrain est contigu à celui déjà acheté par la municipalité pour 600.000 € HT.

Il serait destiné à un équipement public pour lequel nous n’obtiendrons aucune précision.

La Majorité et le groupe FN voteront : Pour

Nous nous Abstiendrons.

A noter que le maire poursuit les acquisitions foncières qui lui serviront dans un futur proche à poursuivre le développement sur notre commune, des logements sociaux et des équipements nécessaires à l’arrivée des futurs habitants. Il pourra ainsi « offrir » la commune aux bailleurs sociaux, alors que d’autres communes aux alentours, à l’inverse de notre maire, avançant qu’ils n’ont pas de foncier, refusent tout simplement la réalisation de logements sociaux au titre du Contrat de Mixité Social, contrat  qu’elles ont d’ailleurs refusé de signer.

A ce rythme Gignac la Nerthe ne tardera pas à ressembler à notre commune voisine de Châteauneuf-les-Martigues, bien triste référence en la matière …….

Les délibérations N°2 et 3 concerneront encore des acquisitions pour 110.000 € HT et 195.000 € HT (la boucherie et le logement situé au-dessus de cette dernière avenue de la République).

M. Amiraty s’inquiète aujourd’hui du désastre économique qu’il a lui-même orchestré face à une association des commerçants qui, lassée d’être « promenée » lui a tenu tête. Cessant d’être à leur écoute, malgré son discours de 2007 (dont je lui ai redonné lecture en séance de ce conseil), il s’est opposé à eux et surtout à son Président ; Une nouvelle association des commerçants s’est donc créée récemment à Laure : diviser pour mieux régner, devise bien connue ! Fidèle à lui-même,M. Amiraty se retranchera derrière  la situation à son arrivée aux affaires de la commune, qui ne lui aurait pas permis de s’occuper de la redynamisation du commerce sur Gignac : Après 9 années aux affaires !!! Les commerçants apprécieront !!!!

Vous pourrez à nouveau juger des manipulations politiciennes de M. Amiraty au travers de cet article du 26 octobre 2007 publié sur son blog de l’époque, par le lien suivant —>26-10-2007-grenelle-du-commerce-a-gignac-par-amiraty

La délibération N°4 concernait la mise en œuvre du règlement intérieur définissant les modalités de fonctionnement du minibus municipal dédié aux personnes âgées inscrites au foyer Marcel Pagnol. Cette délibération sera votée à l’unanimité.

La délibération N°5 concernait la dénomination d’une traverse publique, « centre ancien » » Traverse du Charron. Cette délibération sera votée à l’unanimité.

Clôture de ce conseil municipal vers 20h15.

VALLS à Gignac

publié le 11/09/2016

Vous le savez, les élus de l’opposition dans les petites villes, en fonction du décompte des voix, s’ils ont possibilité de voter contre des décisions de la mairie au moment des conseils, ont peu de pouvoir en réalité.

M. Amiraty m’ayant prévenu le mardi 6 septembre 2016 à 17h35 de la venue de M. Valls, sans pour autant m’en préciser l’heure, il m’était difficile de m’organiser dans un délai aussi court. J’ai d’ailleurs peine à croire que M. Amiraty ait été informé la veille à 21h30 par M. Le préfet, alors que dès le lundi matin, le tout Marseille était déjà au courant de cette visite. Je peine également à croire qu’un Premier Ministre puisse dans un délai aussi court, décider d’un tel déplacement.

Nous ne sommes pas dupes, les futures échéances électorales sont à l’origine de sa venue sur notre commune. Battre le terrain où les affinités sont encore très fortes pour essayer de préparer 2017 en recollant les morceaux d’une gauche disloquée, sans oublier les législatives qui pourraient tenter certaines personnes.

M. Amiraty n’a pas souhaité avertir la population de la venue du premier ministre considérant que la presse locale suffirait, alors que dans bien d’autres circonstances, les panneaux électroniques de la ville et les panneaux d’affichage sont utilisés à plein régime. En fait, M. Valls est juste venu servir d’alibi à notre maire pour qu’il poursuive le programme pour lequel il avait été parachuté de Marseille à Gignac. Je vous ai prévenus dès 2013 à maintes reprises de ce qui allait se passer côté immobilier dans notre ville et les 220 logements sociaux annoncés sont issus de 10 projets immobiliers sur notre commune pour un total de 550 logements : tout un art que de manipuler les chiffres devant les médias !!!

Le maire étant réélu, il avait les mains libres pour encore SIX ans !!!

Les dés sont jetés depuis longtemps dès lors où une partie des Gignacais a laissé les rênes à cet homme qui a toujours œuvré dans les milieux associatifs prônant, en initié, les futurs projets du gouvernement.

Rencontrer Manuel Vals alors que nous avons contesté le contrat de mixité sociale? Quel intérêt pour les Gignacais, manipulés par un maire qui a décidé de saccager la ville, un ministre qui a décidé de pourrir la France et qui s’est fait huer par ses propres amis à Marseille le jour même !

Rappelez-vous lorsque M. Amiraty nous expliquait lors de son discours de présentation des vœux à la population le 16 janvier 2008, je cite : «  S’il faut construire, il faut le faire de manière modérée, et c’est pour cela que je refuse une augmentation forte de notre population, car je considère que, trop brutale elle est de nature à créer des désordres urbains, des désordres sociaux et nuire ainsi à la qualité de vie des habitants de notre commune ». Que faut-il comprendre aujourd’hui en analysant de tels propos ?

Je continue malgré tout à œuvrer pour nous tous, par des contacts avec différents services du gouvernement pour tenter d’atténuer les méfaits de certains emplacements. La tâche est ardue face à une cohésion gouvernementale de fin de mandat.

Je persiste : Attention  aux prochains votes !

C’est la rentrée !

publié le 03/09/2016

En vous espérant reposés après ce bel et chaud été……

L’année 2017 se rapproche et sera des plus importantes pour notre avenir et celui de nos enfants!

Une Europe fragilisée, une menace terroriste devenue la première préoccupation de nos concitoyens, une croissance économique et une production industrielle totalement évanouie, une crise agricole, un chômage qui perdure, un état complètement déclinant, l’élection présidentielle de 2017, MALGRÉ CELA, ne se jouera pas sur le terrain économique, sur les réformes de structures ou sur la question du chômage, MAIS sur l’identité, la pérennisation de notre mode de vie, sur notre protection, sur nos valeurs.

Nous aurons simplement à choisir comment nous souhaitons vivre !

Malgré un grand nombre de postulats, nous devons impérativement choisir celui ou celle qui s’engagera à défendre les valeurs qui nous paraissent essentielles.

Nous ne pouvons plus nous tromper.

Bonne rentrée à tous !

Compte rendu Conseil Municipal de 21 juillet 2016

publié le 24/07/2016

Il n’y aura pas d’approbation du procès-verbal du précédent conseil municipal du 23 juin : malgré sa déclaration lors du précédent conseil, Mme Cuntigh n’ayant pas transmis à la sténotypiste celle-ci en complément à ce procès-verbal.

Après lecture des décisions du maire qui n’appellent aucun vote, 4 délibérations seront soumises à l’approbation des élus.

La délibération N°1 concernant la délégation de service public pour l’exploitation de la crèche « les Jardins de la Myrtes », n’appellera pas de remarque particulière, le groupe FN s’abstiendra et nous voterons : Pour avec la Majorité.

La délibération N°2 concernant la fixation des tarifs de location des équipements sportifs communaux du complexe sportif Georges Carnus à des entreprises, des comités d’entreprises, des associations sportives d’entreprises et organismes privés n’appellera pas de remarque particulière, tarifs qui auraient été étudiés en fonction de ce qui se pratique sur les communes alentours. Un vote à l’unanimité sera prononcé à l’issue du débat. Toutefois, le terrain de rugby étant actuellement occupé illégalement par les gens du voyage, nous avons posé la question de savoir si ces tarifs allaient s’appliquer à cette communauté qui une fois de plus, a pris possession des lieux avec dégradation du portail d’accès. Il faudra évidemment prévoir la réfection de la pelouse compte tenu du nombre de véhicule qui y sont stationnés. Est ce que l’absence d’aire de gens du voyage sur notre commune, leur donne le droit de tout casser pour pénétrer dans des lieux publics ou privés ? et d’organiser leur venue les dimanches, en l’absence de police municipale ?

Voir article du journal La Provence par le lien suivant –> 4-La Pvce du 20 07 2016

S’en suivra une polémique sur l’aire des gens du voyage qui aurait dû être réalisée sur notre commune, la question n’étant à mon sens pas de savoir pourquoi la précédente municipalité à laquelle j’appartenais n’avais rien fait, (ce qui n’était pas le cas), mais plutôt de comprendre pourquoi sur la période de 2008 à 2014 l’actuelle Majorité n’avait pas agi, alors qu’elle savait qu’en 2014 cette compétence relèverait de la CUMPM et maintenant de la Métropole Marseille Provence !

Rappelons que la loi impose pour notre seule commune, par rapport au nombre d’habitant, 15 places alors que celle qui est prévue en comportera 45 et regroupera les communes de Châteauneuf, Ensuès, Carry et Sausset, suite à l’engagement de notre maire pour accueillir cette aire.

Réfutant mon constat et mon action au sein de la CUMPM pour déplacer cette installation plus à l’ouest de Gignac, le maire ira jusqu’à me demander ce que j’avais à proposer pour empêcher ces caravaniers d’investir tous les ans notre stade, considérant comme une fatalité cette loi qui impose aux communes de disposer d’une aire pour les gens du voyage.

C’est alors que La mémoire de Croce flanche. Il réfutera le fait de s’être engagé à la réalisation de cette aire avant la fin de l’année 2008, comme la loi l’imposait, suite à une réunion en Préfecture du 31 juillet 2008, ….

Ma proposition d’installer des herses « renifleuses », me vaudra les railleries de Monsieur le Maire et d’autres membres de la majorité. Connaissent-ils seulement toutes les techniques en la matière, dont celle qui consiste à associer un système mécanique anti-franchissement à de la vidéo surveillance ? Les herses sont pilotées à distance en cas de besoin, toute latitude est donc laissée aux services de secours en cas d’intervention, et également aux usagés habituels. Ce système est d’autant plus efficace si les relations entre communes voisines sont bonnes, ce qui permet ainsi d’augmenter le niveau d’information permettant d’anticiper : il ne s’agit pas de rire, mais plutôt d’agir au lieu de dépenser l’argent public dans des futilités, des réalisations d’ouvrages mal conçus à des fins purement électoralistes ou de sponsoriser une association au passé douteux qui de plus n’a pas son siège sur notre commune  !!!!

Vous trouverez par le lien suivant plus de précisions –> Système de Herse anti-franchissement

La délibération N°3 concernait la demande d’aide au Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône au titre d’un contrat départemental de développement et d’aménagement 2015-2019-tranche 2016 par abrogation de la précédente délibération du conseil municipal du 23 juin 2016. Nous voterons CONTRE ainsi que le groupe FN et rappellerons les conditions dans lesquelles l’argent public a été distribué avec « largesse » par M. Guérini alors Président du Conseil Général, en pleine campagne électorale à des fins bien évidemment purement électoraliste !

La délibération N°4 concernait une convention de transfert des voies et des espaces communs de l’ensemble immobilier « La Mousseline » qui ne comportera pas uniquement 30 logements sociaux comme M. Amiraty l’avait annoncé en réunion publique sur le boulodrome, en octobre 2013, mais bien 105 logements dont 35 logements sociaux regroupés sur un seul bâtiment et 13 villas en accessions, voir plan projet par le lien suivant –> Plan Projet Mousseline

Changement d’attitude soudain de M. Amiraty qui, acculé devant la réalité des faits et la prise de conscience des Gignacais, revendique à présent haut et fort, la paternité de ce projet. Fidèle à ses « retournements opportunistes », il déclare même sa fierté de faire réaliser cet ensemble sur notre commune.

C’est bien ce genre de comportement qui amène de plus en plus de Français à se méfier, voire se désintéresser de la politique. Pensez-vous que les réflexions de l’opposition sur la création du nouvel accès à la route départementale 368 très fréquentée et la dangerosité engendrée, ont interpellé cette majorité irresponsable ? Leur projet est « ficelé » depuis bien trop longtemps, les riverains n’auront plus qu’à se plaindre du danger, des nuisances sonores et de la pollution !!!!

Clôture de ce conseil municipal vers 20h40.

'